×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Bourse: Une fin d’année prometteuse

Par L'Economiste | Edition N°:1931 Le 04/01/2005 | Partager

. Les indices clôturent le mois de décembre sur une note positive. Maroc Telecom s’adjuge la meilleure performance mensuelle . Trois marchés depuis hierLa Bourse des valeurs de Casablanca clôture l’année 2004 sur des performances appréciables, dans le sillage des opérations de fin d’année, notamment le succès de l’introduction de Maroc Telecom. La nouvelle coqueluche de la place a complètement chamboulé les paramètres de la Bourse. Introduite à 68,25 DH, la valeur a culminé, vendredi 31 décembre, à 86,70 DH, s’adjugeant la meilleure performance du mois, soit +27,03%. Et le cours n’est pas près de se calmer. Les traders parlent d’un prix de référence à terme de 120 DH, soit plus que ce qui a été payé par Vivendi pour l’achat des 16% du capital (88,16 DH). Selon ces mêmes sources, cette anticipation haussière est confortée par l’importance des bénéfices 2004 de l’opérateur historique. Le marché les estime à quelque 6 milliards de DH cette année encore. Ce qui laisse penser que le dividende sera des plus importants. Certains avancent même qu’il sera à hauteur de 50% du bénéfice.Ainsi, après la frénésie des premières séances, où l’essentiel des quantités achetées par les “petits spéculateurs” a été vendu, le marché de Maroc Telecom devrait être beaucoup plus profond et plus stable. “Il mettra en face dans l’essentiel des institutionnels”, selon des analystes de la place. Ce qui donnera une autre dimension aux échanges. Toujours est-il que le titre Maroc Telecom a été très volatil, les premières séances de cotisation. “Jamais le marché d’une valeur n’a été tantôt vendeur, tantôt acheteur en moins d’une minute”, explique un trader. Une ambiance que les brokers n’ont pas encore vécue sur la place de Casablanca (www.leconomiste.com). Sur l’ensemble de la BVC, le mois de décembre a enregistré une performance exceptionnelle jamais enregistrée durant l’année 2004, à savoir une progression mensuelle de 14,95% du Masi. De son côté, l’indice des valeurs du continu, le Madex, signe une hausse comparable de 15.49%. “Quant aux volumes traités, en plus d’être habituellement dopés par les opérations dues à la clôture de l’exercice, ils ont été particulièrement rehaussés par l’introduction en bourse de Maroc Telecom”, est-il indiqué auprès de Wafa Gestion. Rappelons que la valeur a généré, depuis sa cotation, 74% du chiffre d’affaires du marché central. Côté baisse, c’est le CIH qui s’adjuge la plus forte baisse du mois (13,05%). “Les incertitudes pour le devenir de la banque plombent de plus en plus le titre”, explique un analyste. De son côté, la capitalisation boursière s’élève à 206,1 milliards de DH. A ce jour, la place présente les fondamentaux suivants : des PER 2004 estimés et 2005 prévus respectifs de 16,5x et de 16,4x pour un dividend yield moyen 2004E de 4,7%. La dernière semaine de l’année, très animée, a fortement impacté les performances de décembre. Le chiffre d’affaires hebdomadaire s’est monté à près de 4 milliards de DH dont 82,1% découle des transactions intervenues sur le marché de gré à gré. Avec une moyenne quotidienne de 651,4 milliards de DH, ce compartiment doit essentiellement son dynamisme aux valeurs SNI, Attijariwafa bank et dans une moindre mesure Oulmès qui ont vu 6,7, 3,5 et 20% de leur capital changer de mains. Sur le Marché Central, le titre IAM a concentré à lui seul 47,05% du négoce. Côté valeurs, c’est Maghrébail qui s’attribue la meilleure variation hebdomadaire, gagnant 11,33% à 398 DH. Sa performance annuelle s’établit ainsi à 4,7%. La société de leasing est talonnée par Centrale Laitière dont le cours se renforce de 11,11% à 5.900 DH. La filiale Lait du groupe ONA traite à 17,0x et à 15,8x ses bénéfices prévisionnels 2004 et 2005 et offre un D/Y estimé à 5,0% en 2004, indiquent les analystes de BMCE Capital. Eqdom, quant à elle, s’accroît de 8,91% à 1.010 DH. Les sociétés de financement laissent apparaître une performance annuelle de 29,30% à 5.197,40 points. Contrairement à l’avant-dernière semaine de décembre, Papelera de Tetuan se dégrade de 16,32% à 20 DH. Loin derrière, Managem cède de 6,72% à 204,10 DH creusant ses pertes depuis le 31 décembre 2003 à 40,0%. Enfin, Cosumar abandonne 4,73% à 725 DH.


Nouvelle physionomie

Comme nous l’annoncions dans notre édition du 30 décembre dernier, la Bourse vient de procéder à l’harmonisation de la structure de sa cote en se basant sur de nouveaux critères de séjour aux différents compartiments. La physionomie est, à partir d’hier, constituée de trois compartiments, marché principal, marché développement et marché croissance. Les conditions de séjour dans ces différents compartiments sont relatives au montant des capitaux propres, au nombre de titres de capital diffusés dans le public ainsi qu’au chiffre d’affaires. “Ces conditions doivent être respectées à tout moment pour le maintien de l’inscription des valeurs mobilières concernées dans les compartiments correspondants”, préviennent les responsables de la Bourse. Les sociétés cotées qui ne respectent pas les conditions d’inscription aux trois compartiments seront inscrites provisoirement dans le marché croissance. Elles disposent d’un délai de 6 mois pour régulariser leur situation, “à condition qu’elles s’engagent à prendre les mesures nécessaires afin de respecter lesdites conditions”, est-il indiqué auprès de la BVC. Dans le cas contraire, elles seront radiées de la cote. Il s’agit de Carnaud Maroc, Rebab Company, Diac Equipement et Le Carton dont les titres sont, rappelons le, peu liquides. F. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc