×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Culture

    Affaire ServatyLe soutien aux femmes-victimes se poursuit

    Par L'Economiste | Edition N°:2081 Le 08/08/2005 | Partager

    . le Collectif “Solidarité avec les femmes du sud” prend de l’ampleur . La rentrée s’annonce chaude Les jeunes femmes d’Agadir et leurs familles, victimes des agissements de Philippe Servaty, sont mises au ban de la société marocaine et ont plus que jamais besoin d’un soutien psychologique, juridique et financier. Le Collectif “Solidarité avec les femmes du sud”, créé fin juin à Bruxelles pour soutenir ces femmes et leurs familles, a lancé un certain nombre d’initiatives dont notamment une récolte d’argent pour contribuer à couvrir les frais de défense des victimes. Talbia Belhouari, députée belge socialiste et une des initiatrices du Collectif, confie à L’Economiste les objectifs et réalisations de ce projet de solidarité.. L’Economiste: Un peu plus d’un mois après la création du Collectif “Solidarité avec les femmes du sud” où en êtes vous?- Talbia Belhouari: Nous avons eu une première réunion le 24 juin au cours de laquelle nous avons planifié un certain nombre d’initiatives dont la plus urgente est la collecte de fonds pour venir en aide aux jeunes femmes d’Agadir et leurs familles. Nous avons ainsi pu recueillir quelque 250 euros lors d’une soirée de soutien organisée le 11 juillet au café Le Mezzo à Bruxelles. Argent intégralement versé sur un compte mis à la disposition du Collectif par la Ligue des droits de l’homme. Nous avons également lancé un appel à un don financier en faveur des femmes et familles d’Agadir lors de notre conférence de presse du 5 juillet. Au bout d’à peine 15 jours, nous avons pu récolter quelque 2.000 euros. Pour une période de vacances ce n’est pas si mal…. Avez-vous des contacts avec Agadir?- Oui des membres de notre Collectif se sont rendus sur place il y a une dizaine de jours pour y rencontrer les familles des victimes ainsi que des responsables d’associations marocaines, notamment Anaruz (espoir en amazigh). Le but étant de s’informer des besoins des jeunes femmes emprisonnées et de leurs familles. Des colis ont également été acheminés aux jeunes femmes dans leurs prisons. . Votre initiative est-elle partagée au niveau politique belge?- Il est vrai que cette initiative du Collectif a été lancée par le Parti socialiste mais notre ambition est de la rendre pluraliste. Je peux vous dire que quasiment tous les partis démocratiques, notamment Ecolo et le Centre démocratique humaniste (l’ex-Parti social-chrétien), soutiennent fermement ce projet. . Et le public belge, comment réagit-il à cette initiative en faveur des femmes d’Agadir?- Nous avons eu des réactions très positives et beaucoup de réactions de bonnes volontés. Hommes et femmes, Belges et Marocains nous ont téléphoné ou envoyé des e-mails pour soutenir le Collectif. Beaucoup de Belges mariés à des Marocaines se sont même sentis “plus Marocains que les Marocains” et se sont proposés pour nous donner un coup de main! Bien sûr nous avons aussi reçu des réponses beaucoup moins enthousiastes comme celle d’une Marocaine qui nous a dit que la “pauvreté des jeunes femmes d’Agadir avait bon dos et que ce n’était pas une raison pour soutenir des femmes qui se sont mal comportées”. A part quelques réactions négatives de ce genre, nous avons dans l’ensemble reçu beaucoup d’encouragements. . Quels sont les projets pour la rentrée?- Nous allons dans un premier temps organiser une grande réunion début septembre de tous les membres du bureau du Collectif “Solidarité avec les femmes du sud” pour faire le point sur les apports financiers que nous aurons récoltés jusque-là. Nous ferons également le point sur le nombre des signataires de notre appel à un soutien juridique, psychologique et financier aux jeunes femmes d’Agadir et à leurs familles. Nous prendrons note par ailleurs d’un rapport établi par des membres du Collectif sur leur visite au mois d’août à Agadir. Rapport qui devrait nous permettre d’ajuster au mieux notre aide aux victimes. Par la suite nous comptons inviter tous les signataires de l’Appel en faveur d’Agadir (tous ceux qui nous ont adressé des dons) pour leur expliquer ce que nous avons fait de leur argent et ce que nous avons l’intention d’en faire par la suite. Nous voulons travailler dans la transparence la plus totale.


     Fiche technique

    Le Collectif “Solidarité avec les femmes du sud” est une initiative d’une étudiante en politiques économique et sociale, de parlementaires socialistes belges, de la Ligue des droits de l’homme, d’Amnesty International et des associations: Dialogue, Actions in the Mediterranean, Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, Hiwar et Citoyens-ne-s d’ici et d’ailleurs. Le numéro de compte ouvert en faveur des jeunes femmes d’Agadir est le suivant: 001-232000232.Pour toute information: e-mail: [email protected]: Nadia Achbany: 00 32 484 82 90 65.Propos recueillis par notre correspondant permanent à Bruxelles, Aziz BEN MARZOUK

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc