×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Quels sont les secteurs qui ont le plus recruté en 2020?

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5925 Le 14/01/2021 | Partager
Les call centers sauvent l’emploi durant la crise
Ils sont suivis des opérateurs IT et des banques
Les débutants, les plus demandés

Ils sont souvent boudés, voire dénigrés par les jeunes, pourtant, les centres d’appel figurent parmi les plus gros employeurs au Maroc. En 2020, au plus fort de la crise pandémique, ils ont continué à embaucher. Ils se sont même placés en tête des secteurs qui ont le plus recruté l’année dernière, selon les tendances RH 2020 de Rekrute.com. Sur les 75.316 postes ouverts sur le jobboard l’an dernier, 50.883 ont concerné les call centers, soit près de 68%.

recrutement-secteurs-025.jpg

Les call centers et les opérateurs IT sont ceux qui ont le plus résisté à la crise. Les autres secteurs ont, pour la majorité, connu des baisses de volume considérables. Globalement, Rekrute.com a enregistré une chute de 30% au niveau des ouvertures de postes en 2020

«Cela confirme que notre secteur est l’un des rares à avoir aussi bien résisté à la crise. En effet, d’une part, le développement massif du télétravail nous a permis d’assurer une continuité de service. D’autre part, certains donneurs d’ordre ont dû recourir davantage à une gestion externalisée de leur relation client, compte tenu du fort recul des interactions physiques avec leurs clients.

Pour finir, le secteur du e-commerce, qui est  un donneur d’ordre majeur, a connu un essor sans précédent», explique Youssef Chraibi, président de la Fédération marocaine de l’externalisation des services. «Cela va sans doute contribuer à redorer l’image des centres de contacts, qui continuent à recruter massivement même dans une conjoncture économique aussi défavorable», ajoute-t-il. Naturellement, la fonction «métiers du call center» a été la plus demandée en 2020, avec près de 63% des ouvertures de postes, suivie de celle de l’informatique/électronique (22%) et de la banque/finance (4%).

Les recruteurs, obligés de revoir à la baisse leurs coûts, sont d’abord à la recherche de profils débutants en quête d’un premier emploi. Ces derniers concentrent 57% des offres, alors qu’un an plus tôt, leur part n’était que de 29%. Ceux justifiant de 3 à 5 ans et de 5 à 10 ans d’expérience représentent respectivement 11% et 8% des ouvertures de postes.

Les seniors sont ainsi dans une situation délicate. Ceux ayant perdu leur emploi suite à la crise ont plus de mal à se recaser, selon les cabinets de recrutement. La tendance varie, cependant, d’un secteur à l’autre. Dans celui des IT, deuxième plus gros recruteur, selon Rekrute.com, les professionnels cumulant 3 à 10 ans d’expérience accaparent 55% des créations.

Les employeurs sont également moins exigeants sur les diplômes (voir illustration). Si en 2019 les bac+4 et plus représentaient 88% des créations de postes, en 2020 ils n’en cumulent que 23%. En revanche, les bac+3 et moins voient leur cote monter.

Plus des trois quarts des ouvertures les ciblent, contre seulement 12% en 2019. Là encore, certains secteurs sont plus exigeants sur les qualifications. C’est le cas de celui des IT, où les deux tiers des ouvertures visent des bac+5.

marche-emploi-025.jpg

En une année, les recruteurs ont sensiblement revu à la baisse leurs exigences en matière de qualifications des candidats. La part des bac+3 et moins est passée de seulement 12% du total de créations de postes à 77%. En revanche, les bac+4 et plus ont vu leur part fondre passant de 88% à 23%

La création d’emplois a sensiblement pâti des contrecoups de la crise pandémique. Rekrute.com a relevé une baisse du volume global de 30% par rapport à 2019. «Cela dit, le nombre d’annonces diffusées a noté un recul moins important, avec même une augmentation de 4% en décembre. Les entreprises ont donc moins embauché en volume, mais ont continué leurs recrutements. En décembre, l’activité a bien repris sur le marché», souligne le jobboard.

Certaines activités ont, toutefois, mieux résisté que d’autres. Les call centers ont vu leur part chuter de seulement 2 points, contre 1 point pour les IT.

Ahlam NAZIH

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc