×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Santé: Dix jours pour préparer une nouvelle stratégie

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5850 Le 24/09/2020 | Partager
Convention-cadre entre le ministère et la Fédération nationale de la santé
Les professionnels devront rapidement remettre leurs premières propositions
Les industriels invités à décliner leur conception d’une politique du médicament
dr-moulay-said-afif-050.jpg

Dr Moulay Saïd Afif, président de la Fédération nationale de la santé: «Le ministère de tutelle s’engage avec les professionnels dans une démarche participative pour construire ensemble un nouveau modèle de santé» (Ph. MSA)

Hasard du calendrier ou simple coïncidence? Au même moment où les professionnels de la santé étaient conviés à une réunion dans le cadre de la réflexion pour la création, au sein de la CGEM, de fédérations statutaires dédiées aux métiers de la santé, le ministre de tutelle avait rendez-vous avec les membres de la Fédération nationale de la santé (FNS) à Rabat. Les deux rencontres étaient programmées le même jour et à la même heure.

Celle de la CGEM a finalement dû être annulée, les professionnels s’étant excusés. La quasi-totalité des organisations, réunies au sein de la Fédération, ont fait le déplacement pour assister à la cérémonie de signature de la «convention-cadre de partenariat stratégique public-privé permanent pour contribuer à l’amélioration et au développement du système national de santé». La Fédération représente les médecins, les dentistes, les pharmaciens, les industriels, les grossistes, les biologistes, les professionnels des dispositifs médicaux…

Au terme de la rencontre, le ministre a déclaré qu’il s’agit de la première convention de ce genre signée entre la FNS et la Direction de la réglementation et contentieux, relevant de son département. Selon les déclarations du ministre, la convention s’inscrit dans le nouveau chantier de la réforme du système de santé. Un projet qui devrait permettre l’émergence de «solutions maroco-marocaines».

En effet, le Royaume ne pourra pas dupliquer un schéma étranger sachant que les réalités du terrain ne sont pas les mêmes. Par conséquent, il n’a  d’autre choix que d’inventer son propre modèle de santé en tenant compte de ses spécificités et de ses moyens, forcément limités.

«C’est la première fois qu’une convention de cette nature est signée dans notre domaine. Elle vise à inventer le modèle de santé de demain en s’appuyant sur les synergies entre toutes les ressources nationales tant du secteur libéral, public que militaire. La convention intervient suite au projet de généralisation de la couverture médicale ordonnée par le Souverain dans le cadre de l’article 31 de la Constitution», explique Dr Moulay Saïd Afif, président de la Fédération.

Les désaccords dans le domaine de la gouvernance de la santé et de la représentativité ne peuvent être passés sous silence. Ils sont symptomatiques des divergences dans la défense des intérêts des uns et des autres. C’est d’ailleurs ce qui explique les scissions dans le secteur de l’industrie du médicament, par exemple, avec la création de l’Association marocaine du médicament générique (AMMG) et du LEMM (Les Entreprises du Médicament du Maroc).

iresen-050.jpg

La crise du coronavirus a montré les limites du système de santé marocain, mais également le potentiel de ses ressources qui peuvent faire preuve d’inventivité pour faire face aux besoins des citoyens en matière de soins (Ph. Iresen)

«Nous avons toujours été dans une logique de revendication. A présent, nous nous engageons dans une démarche participative. Nous remonterons les réalités du terrain à la tutelle pour construire ensemble une stratégie sectorielle», souligne Dr Afif.

Interrogé sur les tentatives de certains professionnels de la santé de créer une ou d’autres fédérations dans le secteur, Dr Afif ne veut pas polémiquer. «Nous restons ouverts à toutes les compétences et à toutes les bonnes volontés qui souhaitent contribuer à l’émergence d’une nouvelle feuille de route en matière de santé dans l’intérêt du pays, des patients et des médecins», s’est-il contenté de répondre.

La nouvelle stratégie devra tenir compte de la régionalisation avancée. En effet, chaque région a ses propres attentes et ses propres moyens. Une réalité qui suppose la mutualisation des ressources humaines et matérielles pour répondre aux besoins de santé de tous les citoyens.

Après la signature de la convention-cadre, la prochaine étape porte sur la préparation des premières propositions dans un délai de dix jours. Un comité de pilotage sera bientôt mis en place pour étudier les propositions des professionnels et superviser l’exécution des décisions. La priorité devrait être accordée aux recommandations pouvant être mises en œuvre dans l’immédiat. Les professionnels s’attendent à signer un contrat-programme pour l’ensemble des filières de la santé.

                                                                              

Traitement Covid-19: Feu vert aux médecins du privé

traitement-covid-19-050.jpg

Les médecins du privé enfin mis à contribution dans le dépistage du coronavirus (Ph. Bziouat)

Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a enfin donné, mardi 22 septembre, son accord pour que les médecins du privé puissent dépister le coronavirus et prendre en charge les patients. Ce qui permettra de réduire largement les délais d’attente pour passer le test. La question est de savoir pourquoi les médecins du secteur libéral n’ont pas été impliqués dès le début de la crise sanitaire.

Hassan EL ARIF

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc