×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Régions

Oriental: Une batterie de mesures pour sauver la saison agricole

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5694 Le 10/02/2020 | Partager
Économie en eau, renforcement des infrastructures et généralisation de l’irrigation localisée
Sauvegarde du cheptel et protection des espaces pastoraux... les priorités
oriental-pluviometrie-094.jpg

Les dernières pluies sont arrivées à temps pour redonner espoir en une saison agricole qui n’est pas encore sauvée

Pour atténuer les effets négatifs de la faiblesse des précipitations au cours de l’actuelle saison agricole et assurer une meilleure répartition des réserves en eau, la direction régionale de l’agriculture de l’Oriental mène plusieurs actions en faveur des agriculteurs et éleveurs de bétail. 

Neuf axes d’intervention ont été répertoriés pour sauver l’actuelle saison agricole. Le premier se rapporte à la stratégie nationale d'économie en eau d'irrigation. Il s’agit de l’achèvement du programme régional de reconversion de 51.200 hectares au système d'irrigation goutte-à-goutte, avec une enveloppe budgétaire de 2,8 milliards de DH.

Jusqu’à fin décembre 2019, 33.000 ha sont passés de l’irrigation gravitaire à l’irrigation localisée. Idem dans le périmètre irrigué du Guaret (provinces de Nador et Driouch) où 15.300 ha ont été concernés par la modernisation de l'irrigation, nécessitant un budget de 461 millions DH.

Le deuxième axe concernera l'expansion des périmètres irrigués avec valorisation des ressources mobilisées pour l'irrigation via la création de nouveaux périmètres à Tafrata (province de Taourirt: 1.330 ha pour 420 millions de DH), Oued Isly (province d’Oujda : 1300 ha pour 72,5 MDH) et dans la province de Jerada (3.000 ha pour 302 MDH).

Quant aux 3e, 4e et 5e axes, ils cibleront la mise à niveau des installations hydroagricoles avec récupération de 15.000 ha supplémentaires pour la petite et moyenne hydraulique (plus de 245 millions de DH). Idem pour la réalisation d’une nouvelle station de pompage pour assurer des eaux supplémentaires aux périmètres irrigués de Sabra, Bouarg et Garet dans la province de Nador (100 millions DH). Les travaux de réalisation de ce projet prendront fin en 2020 et irrigueront 29.600 hectares.

cheptel-oriental-094.jpg

Pour abreuver le cheptel, il faudrait mettre en place d’autres points de rétention des eaux de ruissellement (Ph A.K)

En parallèle à ces interventions qui se rapportent exclusivement à l’amélioration de la production agricole, la sauvegarde du cheptel et les espaces pastoraux bénéficient d’une attention particulière. Quatre axes d’intervention leur sont dédiés. En raison de la succession des années de sécheresse et de la faiblesse des ressources en eau, la DRA, le Conseil régional de l’Oriental et le département de l’eau ont lancé un vaste programme de récupération des eaux pluviales et de crues.

108 points d’eau et bassins de rétention pour les eaux de ruissellement ont été réalisés entre 2016 et 2019. 38 autres points d’abreuvement doivent être créés, équipés ou rééquipés en 2020 au niveau des provinces de Figuig, Jerada, Guercif et Taourirt.  In fine, assurer le breuvage permanent à plus de 1,5 million de caprins, bovins et camelins.

Les eaux mobilisées contribueront, par ailleurs, au développement des pâturages, la préservation des eaux souterraines, la protection contre les inondations et la lutte contre la désertification. Pour les mêmes raisons, la DRA réserve annuellement 2 millions de DH pour assurer la maintenance du réseau hydraulique  de l’oasis de Figuig. 20 autres millions de DH seront injectés en cas de besoin.

Sauver les ressources hydriques

Pour rappel,  dans le cadre de la mise en œuvre du programme national d'approvisionnement en eau potable et en eau d'irrigation 2020-2027, il est prévu la modernisation de 31.000 hectares supplémentaires avec un système d'irrigation localisée pour un investissement de 1,37 milliard de DH. Ce nouveau programme économisera entre 30% et 50% du volume d'eau, améliorera la productivité, valorisera le mètre cube d'eau d'irrigation et contribuera à l'adaptation aux changements climatiques et la faiblesse des précipitations. Cela permettra d'économiser 28 millions m3/an tout en améliorant la productivité de 30%.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc