×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Banque mondiale: Les astuces pour aller de l’avant

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5675 Le 14/01/2020 | Partager
Réduire les dettes, filets de protection sociale, environnement réglementaire…
Une croissance toujours poussive
Le Forum de Davos dans quelques jours

Le Forum économique de Davos se déroulera cette année du 21 au 24 janvier, en Suisse. L’événement se tient dans une profonde instabilité mondiale, comme le signalent les économistes de la Banque mondiale dans leur récente édition sur les perspectives économiques (voir aussi L’Economiste du jeudi 9 janvier 2020).

Les risques comprennent une recrudescence des tensions commerciales (voir encadré), un ralentissement plus marqué que prévu dans les grandes économies et des turbulences financières dans les économies émergentes et en développement. La Banque mondiale évoque dans son analyse plusieurs questions.

■ Un volcan de dettes: Les économistes alertent sur le gonflement récent de la dette dans les économies émergentes et en développement. Ils dénombrent quatre vagues d’accumulation de ce phénomène au cours des 50 dernières années. La dernière, qui a débuté en 2010, est celle au cours de laquelle la dette a augmenté le plus fortement, le plus rapidement et le plus largement. Bien que le faible niveau actuel des taux d'intérêt atténue certains des risques associés à une dette élevée, les précédents épisodes de hausse de l’endettement à grande échelle se sont soldés par des crises financières généralisées. Pour réduire la probabilité des crises et en atténuer l'impact si elles se concrétisent, il est recommandé notamment de mettre en place des cadres monétaires et budgétaires résilients, instaurer des régimes de surveillance et de réglementation solides et adopter des pratiques transparentes en matière de gestion de la dette. Le niveau global de la dette dans les économies émergentes et en développement a atteint le montant record de 55.000 milliards de dollars en 2018, selon l’étude intitulée «Global Waves of Debt».

■ Booster la productivité: Depuis la crise financière mondiale, la croissance de la productivité accuse un ralentissement d’une ampleur sans précédent en quarante ans. C’est la principale source de progression des revenus et moteur clé de la réduction de la pauvreté. Dans les économies émergentes et en développement, cette évolution témoigne de la faiblesse des investissements et du recul des gains d'efficience, ainsi que d'une moindre réaffectation des ressources entre les secteurs. Pour de nombreux facteurs essentiels de la productivité du travail, comme l'éducation et les institutions, le rythme des améliorations ralentit ou stagne depuis la crise financière mondiale.

■ Contrôle des prix: Le recours à ce contrôle est très répandu dans les marchés émergents et les économies en développement. Bien qu'il serve parfois d'instrument de politique sociale, le contrôle des prix est susceptible de freiner l'investissement et la croissance, de dégrader les résultats en matière de lutte contre la pauvreté, d'entraîner de lourds fardeaux financiers pour les pays et de compliquer la conduite de la politique monétaire. Le remplacer par des filets de protection sociale élargis et mieux ciblés, des réformes visant à encourager la concurrence et un environnement réglementaire sain peut bénéficier aux pauvres et à la croissance.

■ Le spectre de l’inflation: Elle a été jugulée dans les pays à faible revenu, mais pour combien de temps encore? Les pays à faible revenu ont vu leur taux d'inflation médian tomber à 3% à la mi-2019, contre 25% en 1994. Cette baisse a été rendue possible grâce à des régimes de change plus souples, à une plus grande indépendance des banques centrales, à une réduction de la dette publique et à un environnement extérieur plus favorable. Toutefois, pour maintenir l'inflation à un niveau bas et stable dans un contexte de pressions budgétaires croissantes et de risque de chocs sur le taux de change, les autorités doivent renforcer les cadres de politique monétaire et les capacités de la banque centrale et remplacer le contrôle des prix par des politiques plus efficaces.

banque-mondiale-075.jpg
  • Il faudrait s’attendre à une remontée modérée de la croissance mondiale à 2,5% cette année (après 2,4% l’an dernier), à la faveur du redressement progressif des investissements et des échanges après leur affaiblissement marqué de l’an dernier.
  • Le tout sur fond de hausse de la dette et de tassement de la productivité.
  • La croissance aux Etats-Unis devrait ralentir à 1,8% en 2020, du fait des effets néfastes des hausses antérieures des tarifs douaniers et d’un niveau d’incertitude élevé.
  • Celle de la zone euro devrait tomber à 1%, un taux révisé à la baisse en raison de l’atonie de l’activité industrielle.

USA/Chine: Trêve dans la guerre commerciale

Les Etats-Unis et la Chine devraient signer ce mercredi 15 janvier un accord commercial en forme de victoire politique pour le président américain Donald Trump qui brigue un second mandat.  Le texte inclut la propriété intellectuelle, les transferts forcés de technologies, les produits alimentaires et agricoles, les services financiers, le taux de change, le renforcement des échanges commerciaux ou encore la résolution des différends. Cette trêve dans la guerre commerciale a de quoi rassurer les marchés qui ont subi de nombreux soubresauts. Elle est de nature à stimuler l’économie américaine et devrait relancer les investissements des entreprises, qui ont fortement ralenti en 2019 faute de visibilité sur l’issue du conflit.

Fatim-Zahra TOHRY

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc