×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

L’inoxydable compte sur carnet

Par Franck FAGNON | Edition N°:5675 Le 14/01/2020 | Partager
Malgré la baisse de la rémunération, 166 milliards de DH d’encours
Parmi la catégorie de placements, il n’y a pas d’équivalent
1,8% brut de rendement au 1er semestre 2020
compte-sur-carnet-075.jpg

L’encours a augmenté de 7 milliards de DH par rapport à fin 2018 et de 36 milliards de DH sur les cinq ans.

La rémunération brute du compte sur carnet s’est stabilisée autour de 1,8% depuis 2016. Au premier semestre 2020, ce placement rapportera 1,8% brut. En tenant compte de l’impôt et de l’inflation, l’argent qui y est logé a épisodiquement perdu de la valeur puisqu’en termes réels, le taux d’intérêt est négatif. Néanmoins, les ménages vouent un attachement inconditionnel à ce produit.

Au total, 166 milliards de DH y étaient logés à fin novembre 2019. L’encours a augmenté de 7 milliards de DH par rapport à fin 2018 et de 36 milliards de DH sur les cinq ans. Peu de produits parviennent à enregistrer une telle mobilisation de cash  «C’est un produit de masse et il continuera à rencontrer du succès tant qu’il n’y aura pas d’alternatives offrant des avantages similaires», indique un banquier.

A l’ouverture d’un compte, les banques conseillent souvent à leurs clients d’ouvrir également un compte sur carnet. Les versements sont libres, mais sont plafonnés à 400.000 DH. Au-delà des dépôts dans les comptes à vue, les montants placés dans les comptes sur carnet représentent une ressource «bon marché» pour les banques.

compte-sur-carnet-remuneration-075.jpg

En tenant compte de l’impôt et de l’inflation, la rémunération du compte sur carnet s’est infiltrée à plusieurs reprises en territoire négatif au cours des dernières années. Mais cela n’affecte pas outre mesure la collecte en raison des spécificités du produit

Dans sa catégorie, le compte sur carnet est en quasi situation de «monopole». Des placements liquides à zéro risque comme lui, il n’y en a pas pléthore sur le marché. Les seuls qui s’en rapprochent sont les OPCVM monétaires. Mais ils n’offrent pas la même agilité.

Le compte sur carnet est davantage une épargne de précaution et de sécurité. C’est un bas de laine qui sert généralement à régler des urgences. Un client qui a souscrit à une assurance-vie peut tout aussi effectuer un rachat partiel pour faire face à des imprévus. Sauf que les délais de mobilisation sont bien plus longs et peuvent atteindre plusieurs semaines.

Cela dit, il n’est pas conseillé de placer toute son épargne dans le compte sur carnet. Si le choix d’un placement repose généralement sur le risque, le rendement, la fiscalité et la disponibilité, il faut aussi à l’avance déterminer la finalité du placement afin de choisir la formule la mieux adaptée à chaque situation.

Ce qui est sûr, c’est que le risque zéro ne paie pas. Avec l’effritement des rendements de nombreux produits, les épargnants doivent accepter de prendre une dose de risque pour mieux fructifier leur épargne.

F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc