×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Analyse

    Le sport, nouvelle vocation pour Tanger

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5657 Le 18/12/2019 | Partager
    La cité sportive, une première au Maroc
    Plus de 2 milliards de DH d’investissements
    Etudes et sport, un premier lycée aux normes internationales
    grand-stade-de-tanger-057.jpg
    • 2011, inauguration du grand stade de Tanger. Infrastructure qui a permis de redorer le blason sportif de la ville et de la replacer dans les radars mondiaux.
    • 2011, même année d'ouverture, le stade abrite la rencontre amicale Barça-Raja
    • 2012, il accueille la 1re édition du trophée des champions de la ligue de foot française à se tenir en dehors de l’Hexagone.
    • 2017, fait inédit, le même trophée s'y dispute une 2e fois.
    • 2018, la supercoupe du championnat espagnol de foot s'y déroule. Un choix dicté par la proximité de Tanger avec l'Espagne et l'Europe, ainsi que des normes aux standards internationaux du stade.

    Tanger a révolutionné les tendances urbanistiques au Maroc. Elle a été la première ville à entamer une mise à jour de l’environnement portuaire, avant de devenir la première à lancer une mise à jour urbaine intégrée, baptisée "Tanger-Métropole". Entre les différents secteurs et domaines touchés par ce plan, le sport constitue un des vecteurs de développement les plus importants, faisant de Tanger une véritable capitale sportive.

    Le programme Tanger-Métropole a ainsi prévu un budget de près de 800 millions de DH pour la mise à niveau des infrastructures sportives de la ville. Pour ce faire, le projet s’est basé sur les réalisations précédentes, comme le grand stade de Tanger qui avait nécessité plus de 1,1 milliard de DH pour sa réalisation. Inauguré en 2011, il s'agissait alors du plus grand investissement sportif à l’époque.

    Aussi, les concepteurs du programme Tanger-Métropole ont capitalisé sur cette méga-infrastructure, tissant tout autour un réseau d’équipements sportifs de premier ordre qui constitueront, une fois achevés, le noyau de la cité sportive de Tanger. Il s'agit d'une première au Maroc, mobilisant des investissements de l’ordre de 600 millions de DH.

    Le projet, dont une grande partie est finalisée, s’étend sur une soixantaine d’hectares. Il regroupe plusieurs terrains de sports qui, en plus du grand stade, incluent une piscine olympique, un court de tennis, pétanque et même un hôtel et un centre commercial dédié au sport.

    Cette cité est le fruit d’un partenariat entre les ministères de l’Intérieur, de la Jeunesse et des Sports, de l’Economie et des Finances et de l’Education nationale en plus de la mairie de Tanger. Lancée en 2014, sa réalisation a connu une franche accélération avec les candidatures du Maroc pour l’accueil de la coupe du monde.

    Si le projet promet d’être dans les temps, les composantes hôtelière et commerciale n’ont pas encore vu le jour. Jusqu’à présent, aucune information les concernant n’a été publiée. L’un des plus récents projets à avoir été inaugurés est le lycée sportif de Tanger. C’est le 1er établissement lancé sous le programme «études et sport» du ministère de l’Education nationale, un projet ambitieux qui permettra de former de futurs champions.

    Mis en oeuvre en partenariat avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que les ligues sportives de Tanger, ce lycée des sportifs de Tanger permet à ses 369 élèves (dont 89 filles) d’allier une formation duale, enchaînant cours (le matin) et entraînements (l’après-midi).

    Le lycée est équipé pour mener les deux activités de front. Il dispose de trente classes de cours et de plusieurs terrains de sport dont un pour le handball, un pour le foot ou pour le tennis, afin de permettre aux lycéens de poursuivre leurs entraînements dans les meilleures conditions.

    La cité des sports ne cesse de s’enrichir de nouveaux projets. Dernièrement, ont été lancés les travaux d’une piste pour pétanque, boulodrome pour 12 millions de DH avec une mise en service prévue dès 2020. S'y ajoutera une salle omnisports pour 110 millions de DH dont l'ouverture est attendue en 2022.

    Le grand stade de Tanger au coeur du dispositif

    Afin d'augmenter la cadence des rencontres internationales, un appel d’offres vient d’être lancé pour l’extension du grand stade de Tanger. Le coût des travaux atteindra les 280 millions de DH et il est prévu qu’elle permette au stade d’atteindre les 60.000 places en étendant les gradins sud et nord.
    A noter qu’un stade de dimensions similaires a été lancé à Tétouan, il entrera en service dès l’année prochaine. A Al Hoceïma, un autre stade sera lui aussi lancé avec 35.000 places pour un investissement de 350 millions de DH.

    spot-tanger-057.jpg

    Ali ABJIOU

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc