×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Hausse du Smig: Au mieux, le PIB reste insensible

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5654 Le 13/12/2019 | Partager
    Les effets positifs et négatifs se neutralisent
    Le problème réside notamment dans la faible productivité
    Ces constats ont été relevés par des chercheurs de Bank Al-Maghrib
    hausse-du-smig-054.jpg

    En période de faible croissance, la distribution salariale est concentrée autour du Smig

    Sur les vingt dernières années, le Smig a été revalorisé à dix reprises. La dernière augmentation est intervenue en juillet dernier (5%) pour le fixer à 14,13 DH brut l'heure ou 2.698,8 DH mensuellement. Une autre augmentation de 5% est programmée en juillet 2020.

    Sur le plan économique et malgré l'effet attendu sur la consommation, ces décisions ne sont pas forcément productives, relèvent des chercheurs de Bank Al-Maghrib dans une étude sur les impacts économiques du salaire minimum(1).

    «Une revalorisation de 5% du Smig aurait un impact relativement faible sur l’économie marocaine mais, négatif et permanent, la touchant de manière structurelle», relèvent les auteurs. Le gain de pouvoir d'achat lié à l'augmentation du Smig entraîne une hausse de 0,2% de la consommation. Sauf que pour les entreprises, la hausse des charges n'est pas compensée par l'amélioration de la productivité, ce qui les pénalise.

    «Le renchérissement des coûts salariaux qui n’est résorbé que partiellement par les gains de productivité conduirait à une contraction de l’investissement privé dans des proportions semblables à la réaction de la consommation». Les effets positifs et négatifs de la hausse du Smig se neutralisent pratiquement. Cependant, «la revalorisation du salaire minimum affecte l’économie de manière structurelle en raison de son impact permanent sur l’investissement, l’emploi et la croissance», nuancent les auteurs.

    salaier-minimum-054.jpg

    En 20 ans, le Smig a augmenté de 63% pour s'établir à 2.698,8 DH. Une hausse de 5% est prévue en juillet 2020

    Les gains de productivité ne se décrètent pas. Ils reposent notamment sur des ressources humaines qualifiées. Or, le système éducatif et de formation est le talon d'Achille du Maroc. Les personnes peu ou pas qualifiées dominent sur le marché du travail.

    Si la hausse du Smig améliore un peu le pouvoir d'achat des personnes ayant de faibles revenus, elle a aussi des effets pervers. La hausse des coûts salariaux peut pousser les entreprises à automatiser certaines tâches, ce qui aurait pour conséquence d'éjecter des personnes à faible qualification du marché du travail.

    Parmi les pays de benchmark, le salaire minimum au Maroc est relativement élevé par rapport au salaire moyen et au PIB par habitant, relèvent les chercheurs.  En moyenne, le ratio salaire minimum/salaire moyen s'est établi à 46,3% sur la période 2009-2016 contre 28% au Mexique, 39,3% en Turquie, 35,3% en Roumanie, 32,1% en République Tchèque, 39,4% en Pologne et 38% en Hongrie.

    Toutefois, «ce benchmark occulte certaines spécificités économiques et sociales des pays considérés, à l’instar de la qualité des prestations sociales accordées aux employés, les incitations fiscales en vigueur et le climat des affaires dont bénéficient les employeurs», nuancent les auteurs de l'étude.

    Idéalement le salaire minimum ne devrait pas dépasser 40% du salaire moyen selon plusieurs notes de recherche. «Ce seuil doit être baissé en période d’exacerbation du chômage, particulièrement parmi les jeunes et les moins qualifiés», suggère Jan Rutkowski (The minimum wage: curse or cure), cité par les auteurs de l'étude.

    F.Fa

    ----------------------------------------------------------

    (1) Salaire minimum au Maroc: faits stylisés et impacts économiques, Aya Achour et Omar Chafik

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc