×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fè/Fondation Ducci: Franc succès pour les «Incontries 2019»

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5635 Le 15/11/2019 | Partager
    Réflexions, expositions et musique… pour promouvoir l’interculturalité
    Le grand «Prix Fondazione Ducci» remis à Allal Amraoui, le Prince Hassan de Jordanie nominé
    fes-fondation-ducci-035.jpg

     «La Fondation Ducci veut contribuer concrètement à la promotion du dialogue culturel entre l’Europe, surtout l’Italie, et le Maroc. L’objectif est de s’assurer que les différences culturelles deviennent des ressources communes pour la curiosité active et constructive de la connaissance de l’autre», indique Paolo Ducci, son président, remettant ici un titre honorifique à Allal Amraoui, ancien vice-maire de Fès (Ph. YSA)

    Le rideau est tombé, le week-end dernier, sur la 9e édition des rencontres culturelles de la Fondation Ducci. L’événement dédié à la promotion de l’interculturalité et de la compréhension entre les peuples, appelé «IncontriFes», a connu un franc succès.

    En témoigne la participation d’une pléiade de diplomates, intellectuels et artistes. Y figurent le Consul général de France à Fès, François-Xavier Tilliette, le directeur de l’Institut Cervantes et le célèbre artiste et peintre Cheik Zidor.

    Se tenant au sein du prestigieux siège de la Fondation Ducci à Fès, la manifestation a été rehaussée par la participation de Vittoria Alliata, la princesse de Valguarnera, qui a animé une conférence sur «les voies de la Méditerranée, Fès et la Sicile, une longue histoire».

    Cette islamologue surnommée «princesse» par commodité et parce qu’elle sort tout droit d’un conte où les fées ont été nombreuses et facétieuses, connaît «les vraies valeurs de l’Islam et ne cesse de les promouvoir». «Le livre qu’elle a le plus lu et admiré est le Coran», dit-elle. S’agissant des similitudes entre Fès et la Sicile, «la dame aux cheveux rouges», comme on l’appelle à Bagheria, est en quête perpétuelle de partage d’une civilisation et l’exode des Siciliens vers Fès.

    «Je cherche des gens qui connaissent la vraie histoire des familles «Skalli» pour compléter mon esquisse», confie-t-elle à L’Economiste. Après cette recherche, elle entend reconstituer l’art arabo-andalou ou arabo-normand et sa version sicilienne. Et elle en sait quelque chose sur «les chevaliers normands qui sont venus s’installer au Sud, dans l’Italie qui n’existait pas encore comme pays unifié… avant de partir ailleurs».

    Vittoria, qui a parcouru tout au long de sa vie le monde arabe dans tous les sens, s’était réfugiée à Fès dans les années 1990. «Elle fuyait la mafia italienne et avait trouvé son bonheur dans la médina de la capitale spirituelle», révèle Paolo Ducci, initiateur des «IncontriFes». Lors de son récent séjour, elle a encore erré dans les ruelles de la médina pendant plusieurs heures. «Je me sens chez moi», décrit-elle. D’autant plus qu’elle parle parfaitement l’arabe et s’offre la possibilité de «voyager dans l’histoire, la raconter et la revivre».

    L’autre moment fort de ces «Incontries 2019» est la remise du «Prix Fondazione Ducci» à Allal Amraoui, ancien vice-maire de Fès. «C’est un titre qu’il a amplement mérité pour sa précieuse contribution aux activités de la Fondation dans le Royaume.

    C’est aussi un signal fort de notre Fondation et son lien profond avec Fès», estime Ducci. Selon lui, la Fondation remet des titres honorifiques à de grandes personnalités. Y figure notamment le Prince Hassan de Jordanie, frère de feu le Roi Hussein, qui recevra incessamment cette reconnaissance à Rome. 

    Les «IncontriFes» est un événement qui vaut le détour aussi au niveau artistique. La fondation a abrité le vernissage de l’exposition «Vert infini» de l’artiste marocaine Amina Chraibi, une exposition «Extraits de la collection d’art contemporain de la Fondation Ducci au Maroc», et un dîner de gala animé par la musique traditionnelle (melhoun). Signalons enfin que l’événement a eu un retentissement important dans les médias.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc