×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Guelmim-Oued Noun/ Investissements: Pari sur le maritime et les énergies renouvelables

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5609 Le 08/10/2019 | Partager
    Tan-Tan, hub industriel pour la valorisation des produits de la mer et les chantiers navals
    17 projets validés pour 1,34 milliard de DH et 2.127 opportunités d’emploi
    chantier_naval_009.jpg

     Un chantier naval pilote au niveau du port de Tan-Tan, conduit par la société Sahrak Marine, s’est spécialisé dans la fabrication des navires en polyester renforcé avec des fibres de verre et a construit sa première barque «100% made in Morocco» durant le premier semestre de l’année 2019 (Ph. CRI Guelmim Oued Noun)

    La région Goulmim-Oued Noun renforce son attractivité pour les investisseurs qui misent sur les potentialités de la région. Durant le premier semestre de 2019, 17 projets ont été validés par la Commission régionale d’investissement de la région, pour un investissement total de 1,34 milliard de DH permettant la création de 2.127 opportunités d’emploi.

    Le plus grand investissement sur cette période est porté par la Société Al Omrane Al Janoub S.A avec 900 millions de DH et 1.700 emplois prévus dans le cadre de l’opération «Oued-Noun». La ventilation des autres secteurs montre que le secteur des énergies et mines prévoit un investissement de 281,6 millions de DH pour 6 projets et 176 emplois, l’industrie prévoit 120,32 millions de DH d’investissement avec 9 projets et 177 emplois et, enfin, le secteur des services 40,57 millions de DH et 74 emplois.

    «Dans le secteur maritime, le CRI Guelmim Oued-Noun a assuré l’accompagnement de la société Sahrak Marine dans la réalisation d’un projet pilote dans la fabrication des navires en polyester renforcé avec des fibres de verre. Il a en outre assisté cinq opérateurs dans le domaine de valorisation des produits de la mer et un opérateur dans la construction navale», assure-t-on auprès du Centre régional d’investissement de Guelmim-Oued Noun.

    En effet, la société Sahrak Marine, dont le capital est détenu à hauteur de 75% par un investisseur émirati, a construit sa première barque «100% Made in Morocco» durant ce premier semestre de l’année 2019. Dans le domaine de valorisation des produits de la mer, il s’agit d’actions pour la localisation de sites susceptibles d’accueillir des projets d’investissement dans la zone adjacente au port de Tan-Tan.

    Les investissements projetés sont estimés à 237 millions de DH et permettront la création de 470 opportunités d’emploi. Ces projets permettront à terme de renforcer la vocation du port de Tan-Tan en tant que  hub industriel pour la valorisation des produits de la mer.

    Dans le domaine des énergies renouvelables, le potentiel économique de la région s’est  précisé avec l’annonce officielle de l’opérateur français Total Eren S.A, en juin, de son intention de réaliser un parc éolien d’une capacité de 65 MW au niveau de la zone de Chbika, pour un investissement de plus de 100 millions d’euros. «Le taux d’approbation des projets durant cette période est de 100%, ce qui est dû aux efforts déployés en amont dans l’accompagnement des promoteurs.

    btp_guelmim_oued_noun_009.jpg

    Le nombre d’entreprises nouvellement créées dans la région Guelmim-Oued Noun s’est établi à 180, avec une prévision d’investissement s’élevant à 48,92 millions de DH et la création de plus de 688 opportunités d’emploi. La ventilation sectorielle des intentions de création d’entreprises confirme la prédominance du BTP, des services et du commerce

     

    Le délai moyen de traitement des dossiers d’investissement enregistré ne dépasse pas 9 jours, sachant que la moyenne nationale s’élève à 117 jours», précise-t-on auprès du CRI. L’analyse du bilan des investissements et de création d’entreprises, au titre du premier semestre 2019, montre un autre constat.

    La ventilation sectorielle des intentions de création d’entreprises durant cette période confirme la prédominance des secteurs traditionnels au niveau de la région Guelmim-Oued Noun, à savoir: le BTP, les services et le commerce. Sur les 240 certificats négatifs délivrés, le secteur du BTP vient en tête avec 105 certificats négatifs, représentant ainsi 44% des intentions de création, suivi par les services avec 100 certificats (soit 42%).

    Le commerce vient en troisième position avec un taux de 12%, soit un nombre de 29 certificats négatifs délivrés. Même tendance du côté de création d’entreprises. Par secteurs, ce sont les services qui occupent la première position, enregistrant plus de 33% du total des immatriculations, suivis par le commerce avec une part de 32,2% des entreprises créées, et du BTP avec 31,7%. A remarquer que ces trois secteurs accaparent plus de 97% des entreprises créées, contre seulement 3% pour les autres secteurs (l’énergie et mines, l’agriculture et pêche et l’industrie).

    Enfin, la répartition territoriale des nouvelles immatriculations au registre du commerce place la province de Tan-Tan en première position dans le classement des provinces, avec une part de 64% de l’ensemble des nouvelles immatriculations, suivie par la province de  Guelmim, avec 28% du total des immatriculations.

    Amélioration du climat des affaires

    Afin d’améliorer le climat régional des affaires et des délais de paiement, 11 réunions ont été tenues par les commissions régionale et provinciales permettant le déblocage de 124 projets (66,65 millions de DH). En outre, la région a mis en place la plateforme électronique «business-procedures.ma». Dans un premier temps, il s’agit de 5 procédures liées à l’entreprise: la création des entreprises, le paiement des impôts, le transfert de propriété, le raccordement à l’électricité et les autorisations d’urbanisme. Les travaux de rédaction de ces procédures ont été lancés en juin 2019. Les travaux de finalisation et de validation sont en cours en concertation avec les partenaires concernés.

    De notre correspondante permanente, Sabrina BELHOUARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc