×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Régionalisation: Des contrats-programmes pour bientôt

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5563 Le 24/07/2019 | Partager
    Ils fixeront les projets prioritaires à réaliser sur 3 ans
    Un contrat-programme type soumis à la consultation
    411 milliards de DH pour financer les programmes de développement régionaux
    el_othmani_063.jpg

    Sur les 12 régions que compte le Maroc, 10 ont déjà élaboré leurs programmes de développement, validés par le ministère de l’Intérieur. Les deux régions qui restent, à savoir Guelmim Oued Noun et Draa Tafilalet, sont en cours de finalisation de leurs plans, selon Saâdeddine El Othmani (Ph. Bziouat)

    Après l’adoption des différents décrets relatifs au transfert des attributions vers les régions, l’année dernière, le gouvernement est attendu sur le volet de l’accompagnement de ces collectivités dans la mise en place de leurs premiers plans de développement. Ce chantier, qui avait pris du retard, est en cours de finalisation.

    Sur les 12 régions que compte le Maroc, 10 ont déjà élaboré leurs programmes de développement, validés par le ministère de l’Intérieur. Aujourd’hui, les deux régions qui restent, à savoir Guelmim Oued Noun et Draa Tafilalet, sont en cours de finalisation de leurs plans. C’est ce qu’a annoncé Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement, lors de la séance mensuelle des questions des politiques publiques, lundi dernier à la Chambre des représentants.

    Ces programmes ont nécessité la mobilisation de 411 milliards de DH, a-t-il souligné. Leur implémentation passera par l’élaboration de contrats-programmes avec l’Etat. Des rencontres de consultations ont été tenues avec l’Association des régions ainsi qu’avec les différents décideurs au niveau territorial, a fait savoir le chef du gouvernement.

    L’objectif est de définir les budgets à mobiliser, de déterminer les projets prioritaires à mettre en œuvre dans le cadre de contrats de 3 ans. Sur la période 2019-2021, 454 projets prioritaires ont été identifiés. Leur réalisation nécessitera la mobilisation de 109,06 milliards de DH. Sur ce total, les conseils régionaux contribueront à hauteur de 27,39%, les ministères à hauteur de 39%, les établissements publics à hauteur de 8,24% et les autres collectivités locales à hauteur de 1,03%.

    D’autres intervenants, notamment l’INDH, le Fonds de développement touristique, les chambres professionnelles, seront également mis à contribution, avec un budget de 29,01 milliards de DH, soit 26,39%. Un contrat-programme type a été élaboré, fixant notamment la répartition des responsabilités liées à des objectifs à atteindre, avec des indicateurs d’évaluation. Ce document est soumis actuellement à la consultation avec les acteurs au niveau central et territorial, selon El Othmani.

    En matière de planification stratégique au niveau territorial, le gouvernement est tenu d’assurer l’assistance technique et financière aux régions. El Othmani a indiqué que jusqu’à aujourd’hui, cet accompagnement a permis la réalisation de 11 schémas régionaux avec un budget de 13,2 millions de DH. Sur ce total, 3 documents ont été finalisés, 6 sont en cours d’élaboration, et 3 seront bientôt lancés. S’y ajoute l’appui à la réalisation d’un guide sur la méthodologie de préparation des schémas régionaux d’aménagement du territoire.

    Le chef du gouvernement est également revenu sur le bilan du programme de résorption des disparités sociales et territoriales dans le monde rural. Ce plan, doté de 50 milliards de DH, s’étale sur 7 ans, de 2017 à 2023. A fin avril dernier, les crédits affectés ont atteint 15,98 milliards, dont 7,95 milliards au titre du plan d’action 2017, 6,9 milliards au titre du plan d’action 2018 et 1,12 milliard au titre de 2019.

    El Othmani a mis l’accent sur l’avancement des réalisations. Dans le domaine des routes, le taux de réalisation a atteint 41%. Pour les projets de mise à niveau des unités de soins de santé, il est de 94%, au moment où ceux de construction et de réaménagement des établissements scolaires ont dépassé 43%.

    Appui financier

    C’est l’une des principales revendications des présidents des régions. L’appui financier de l’Etat, en plus de la mobilisation des ressources humaines au niveau régional, sont décisifs pour la réussite du chantier de la régionalisation. Pour Saâdeddine El Othmani, les ressources des deux Fonds de mise à niveau sociale et de solidarité interrégionale, sont mobilisées pour résorber les déficits en matière de développement humain et d’infrastructures au niveau local. Le gouvernement a adopté les décrets d’application relatifs à ces deux fonds, fixant notamment les critères d’éligibilité pour bénéficier du financement et les modalités de répartition des fonds, a noté El Othmani. Il a également rappelé l’augmentation de la part des recettes d’IR et d’IS affectées aux régions, de 4 à 5% en plus de l’affectation d’autres crédits. D’ici 2021, les régions bénéficieront de transferts financiers de près de 10 milliards de DH pour le renforcement des infrastructures et la garantie d’un développement territorial équilibré.

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc