×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Rachat d’actions: 12e programme consécutif pour IAM

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5491 Le 09/04/2019 | Partager
    L’opérateur télécom est un habitué de l’animation de son cours en Bourse
    1,5 million d’actions visées par cette opération, soit 0,17% du capital
    Valeur maximale de ce rachat d’actions: 283,5 millions de DH
    rachat_dactions_091.jpg

    Pour la fixation des fourchettes d’intervention, un référentiel de temps de 6 mois, du 25 juillet 2018 au 25 janvier 2019, a été pris en considération. L’établissement du prix maximum d’achat correspond à 130% du cours moyen alors que celui du prix minimum de vente correspond à 70 % du cours moyen

    C’est désormais devenu une formalité pour Maroc Telecom. L’opérateur historique va lancer pour la 12e année consécutive un programme de rachat d’actions. Il est d’ailleurs, aujourd’hui, l’unique société cotée de la Bourse de Casablanca à en disposer. Il est aussi l’émetteur du marché le plus actif en matière de régulation de cours. Il ne passe par un mois sans acheter ou vendre ses propres actions dans le cadre du programme de rachat d’actions.

    Il s’agit, en effet, d’une technique boursière qui permet à la société cotée de réduire les variations excessives du cours de l’action. Le programme intervient principalement lorsque la volatilité du titre s’écarte significativement de sa volatilité historique qui empêche la formation normale du cours sur le marché. Il peut aussi être utilisé en cas de forte liquidité du titre.

    Ainsi avec l’arrivée à échéance prévue le 8 novembre 2019 de son actuel programme, Itissalat Al-Maghrib se prépare à en relancer un nouveau. La société compte, après approbation des actionnaires (AG du 23 avril), acquérir jusqu’à 1,5 million d’actions, soit 0,17% de son propre capital. La fourchette de prix a été fixée à un maximum d’achat de 189 DH et un minimum de vente de 98 DH.

    IAM qui ne peut acquérir ses propres actions que sur le marché central, ne pourra pas dépasser 283,5 millions de DH qui est considéré comme le niveau maximal qu’elle peut engager. Plus globalement, la valeur de l’ensemble des actions propres que peut détenir la société ne peut être supérieure au montant de ces réserves évaluées à fin 2018 à 3,5 milliards de DH.

    Etalé sur une durée de 18 mois, ce programme devra démarrer à partir du 8 mai 2019 pour se terminer le 6 novembre 2020. Il sera financé par le biais des ressources propres d’IAM. L’opérateur génère en effet beaucoup de cash puisqu’il affichait à fin 2018 près de 398 millions de DH de trésorerie disponible.

    Parallèlement, IAM adosse son programme de rachat mis en place sur la Bourse de Casablanca, à un contrat de liquidité sur la Bourse de Paris. Il porte sur un maximum de 300.000 actions, soit 20% du nombre total d’actions visées par le programme de rachat.

    C’est Rothschild Martin Maurel qui a été mandatée (depuis 2017 déjà) par Maroc Telecom pour la gestion de ce programme d’achat à Paris qui sous-traite à MSIN la prestation de régulation sur la Bourse de Casablanca.  En attendant, l’approbation de ce nouveau programme, la valeur du titre IAM en Bourse se comporte de manière positive sur l’ensemble.

    A l’heure où nous mettions sous presse, le cours du titre affichait une hausse de près de 4% par rapport au début d’année à 145,50 DH (cours d’ouverture lundi 8 avril).

    Moulay Ahmed BELGHITI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc