×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les importations des biens d'équipement reculent

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5486 Le 02/04/2019 | Partager
    Elles sont en retrait de 11,3% à fin février
    Le déficit commercial s'allège de 10,6%
    investissement_direct_086.jpg

    A fin février, le flux des IDE a reculé de 28,8%. Les recettes se sont établies à 4,7 milliards de DH contre 6,2 milliards de DH l'année dernière. La commission des investissements tenue la semaine dernière a annoncé la signature de conventions et d'avenants pour 23 milliards de DH. Reste à savoir si ces intentions d'investissement seront concrétisées

    Petite surprise au niveau des échanges extérieurs. A fin février le déficit commercial s'est établi à 29,3 milliards de DH en baisse de 10,6% alors que le taux de couverture s'est amélioré de 3,5 points. En parallèle, la balance des transactions courantes s'est allégée de 18,7% mais reste déficitaire de 15,2 milliards de DH.

    Le deuxième mois de l'année est marqué par un recul des importations de biens de 2,4% et d'une hausse des exportations de 3,5%. Cette baisse des achats à l'étranger touche en particulier les biens d'équipements (-11,3%) et les produits énergétiques. Deux lectures sont possibles pour le recul des importations des biens d'équipement: soit les entreprises sont dans l'attentisme et n'investissent pas soit elles ont reporté leur décision d'investissement.

    La facture énergétique est en retrait de 8,7% sous l'effet du cours du baril et de la baisse des volumes à l'import, 494.000 tonnes contre 550.000 l'année dernière.

    En revanche, toutes les autres importations sont en hausse. Les demi-produits ont pris 5,3%  avec des achats concentrés notamment sur les fils, barres et profilés en fer ou en acier ainsi que les demi produits en fer ou en acier. Les produits bruts et alimentaires ainsi que les produits finis de consommation sont également sur une tendance haussière.

    Côté exportations, à l'exception de l'industrie pharmaceutique et des extractions minières, tous les secteurs ont enregistré une hausse de leurs ventes. Les phosphates progressent de 13,7% et leur part dans le total des exportations s'est améliorée (14,1% contre 12,8% l'année dernière).  Le chiffre d'affaires à l'export des phosphates et dérivés s'est établi à 6,5 milliards de DH. Leur hausse provient des ventes de l'acide phosphorique et des engrais naturels et chimiques.

    L'automobile est sur une progression de 1,9%. Elle résulte des exportations du câblage (+1,6%) alors que la construction automobile et l'intérieur véhicules et siège sont en léger retrait. La part de l'automobile dans les exportations a légèrement baissé: 27,5% contre 28% un an auparavant.

    L'agroalimentaire a assuré 12,5 milliards de DH à l'export tiré surtout par l'industrie alimentaire. Le textile et cuir est également sur une tendance haussière. Les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie se portent relativement bien alors que les exportations des chaussures accusent une baisse de 12,5%.

    Par ailleurs, les recettes voyages atteignent 10,2 milliards de DH en baisse de 4,8% alors que les recettes MRE ont reculé de 6,4%. Le flux des IDE a également baissé de 28,8%.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc