×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Supinfo popularise l’accès à l’informatique

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5481 Le 26/03/2019 | Partager
    Equipement, ateliers de coding… 700 élèves de l’école Oussama Ibn Zaid ciblés
    Une collaboration avec les fondations Didier Drogba et Ippon
    Formations à la programmation, hackathons… Les autres projets dans le pipe
    didier-drogba-supinfo-081.jpg

    L’école supérieure d’informatique Supinfo Maroc vient d’équiper en matériel informatique l’école Oussama Ibn Zaid à Casablanca. Les 700 élèves visés bénéficieront également de formations initiatiques au coding. Il s’agit du cinquième établissement africain concerné par le programme lancé par l’établissement avec les fondations Didier Drogba et Ippon depuis 2017 (Ph. Supinfo Maroc)

    Vulgariser le recours à l’informatique auprès des jeunes et contribuer à réduire la fracture numérique au sein des écoles marocaines. C’est dans cette optique que Supinfo Maroc réitère une nouvelle fois sa collaboration avec les fondations Didier Drogba et Ippon.

    Une opération qui a desservi cette fois-ci l’école Oussama Ibn Zaid de Casablanca, apportant à l’établissement un réel appui technique mais également théorique, marqué, une fois n’est pas coutume, par la venue du footballeur ivoirien Didier Drogba «himself»!

    L’opération, lancée lundi dernier plus exactement, visait tout d’abord à équiper en matériel informatique les salles de l’établissement. «Une dizaine d’ordinateurs munies de leurs imprimantes et dotées d’une connexion internet haut débit ont été généreusement offerts aux bénéficiaires d’Oussama Ibn Zaid», explique ainsi le DG de Supinfo Maroc Amine Zniber.

    Egalement prévues, des formations et des ateliers d’initiation au coding visant un total de 700 élèves et près d’une dizaine de professeurs. Objectif: introduire l’outil informatique dans les méthodes d’apprentissage et les modèles d’enseignement utilisés.

    Un programme de numérisation initié dans un premier temps à l’école La Somone au Sénégal en 2017 et qui a ensuite été repris l’année suivante pour l’institution Tahar Sebti de Casablanca et les lycées EPP Vitré 1 et Sainte Marie de Cocody à Abidjan.

    «Une éducation de qualité et dans l’air du temps doit nécessairement intégrer la maîtrise de l’outil informatique», explique Zniber. A compter du mois prochain et jusqu’à la fin de cette année, le projet en question profitera par ailleurs à au moins une école africaine par mois à l’échelle africaine.

    L’école d’informatique et les deux fondations internationales ont également lancé en parallèle d’autres projets tous aussi ambitieux. Ainsi, l’établissement vient de s’engager avec le ministère de l’Education nationale à enseigner à plusieurs centaines de lycéens du Royaume des langages de programmation parmi lesquels les langages Pyton ou encore HTML.

    «Ces formations seront dispensées par des étudiants ingénieurs de l’école, mis à contribution dans le cadre d’un module scolaire de quatrième année», confie ainsi le DG de Supinfo. Autre manifestation faisant la part belle au challenge et au dépassement de soi, un hackathon de création et de développement de jeux vidéos qui s’est tenu samedi dernier.

    Une compétition entre amateurs et passionnés dont les participants ont été soigneusement sélectionnés suite à un week-end de formation et dont les gagnants ont été désignés par un jury de renom.

    Karim AGOUMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc