×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Simplification des procédures: Les promesses de 2015

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5314 Le 13/07/2018 | Partager
Immatriculation à l’état-civil, passeport
Homologation des documents: fini la galère aux Affaires étrangères
transit_mre.jpg
Depuis trois ans, l’administration de la Douane a publié une circulaire spécialement dédiée au traitement des affaires des Marocains du monde. Des équipes sont formées à décliner avec le maximum de souplesse la réglementation douanière (Ph. L’Economiste)

Sur le papier, les MRE qui viennent pour passer leurs vacances font l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. L’évolution la plus visible depuis deux ans concerne les formalités douanières. Le traitement des passeports et les formalités douanières s’effectuent à bord du bateau. Dans les tribunaux, une permanence leur est spécialement dédiée et, à la Conservation foncière, ils ont leur propre guichet. Les MRE (où l’on recense beaucoup de victimes de spoliation) sont représentés à la Commission de lutte contre la spoliation des biens immobiliers et fonciers. Il a fallu un discours royal à l’occasion du 16e anniversaire de la fête du Trône en 2015, pour réveiller tout le monde. Le Souverain avait souligné la nécessité de mieux répondre aux attentes des MRE et d’adapter, en conséquence, les services administratifs assurés par les postes consulaires et les administrations locales à leurs besoins. Immédiatement, le gouvernement avait pris des dispositions pour déployer les directives royales sur le terrain. Ainsi, le ministère des Affaires étrangères (dirigé alors par Salaheddine Mezouar) avait lancé un numéro vert (0080000002015) pour recevoir les requêtes des MRE et aménagé des espaces d’accueil dignes de ce nom dans les consulats.

Dans la foulée, le rajeunissement du corps des consuls était censé relayer cette stratégie orientée client. S’en est suivie une série d’assouplissements de procédures. Désormais plus de présence physique pour l’immatriculation à l’état-civil, la carte d’identité,… la demande peut se faire en ligne. Par ailleurs, l’homologation des documents administratifs, produits au Maroc et destinés aux administrations des pays d’accueil, est simplifiée suivant la procédure de l’apostille. Les MRE peuvent homologuer ces documents auprès des préfectures du Royaume. Auparavant, et où qu’ils soient, ils devaient pointer au guichet du célèbre service de légalisation du ministère des Affaires étrangères à Rabat. Le ministère des MRE et des Affaires de la migration tente de maintenir la pression sur ses homologues afin que cet élan de simplification ne s’essouffle pas. D’où le développement des applications mobiles «Idarati», «Mahakim» et «Mohafadati» pour l’accès à distance d’un certain nombre de services pratiques. 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc