Entreprises

La CNSS dénombre ses assurés «dormants»

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5311 Le 10/07/2018 | Partager
375 personnes à la retraite n’ont jamais réclamé leur pension à Marrakech
La caisse les incite à introduire leurs dossiers de demandes
cnss_assures.jpg
La direction régionale Marrakech/Safi de la CNSS a organisé une journée portes ouvertes pour expliquer aux ayants droit à la retraite les démarches à suivre pour toucher leur pension. Ci-dessus, le directeur régional Abdelhamid Azouaoui (au milieu) en pleine discussion avec des retraités  (Ph. Mokhtari)

La CNSS Marrakech/Safi cherche ses assurés «dormants», en particulier les personnes aujourd’hui à la retraite qui ne se sont jamais manifestées pour toucher leur pension. Et le bureau régional de Marrakech a organisé des journées portes ouvertes au profit de ces assurés. Ils sont quelque 375 retraités de la région dans cette situation et l’idée est de mettre à jour leur dossier,  les renseigner sur les démarches administratives à accomplir pour préparer leurs dossiers de demande de retraite. «S’ils régularisent leur situation, ces retraités bénéficieront d’une pension à partir du deuxième mois de la réception de la demande», explique Abdelhamid Azouaoui, directeur régional de la CNSS Marrakech/Safi. Très souvent, par manque d’information ou parce qu’ils butent sur des erreurs –ou encore parce qu’ils sont décédés-, ces dossiers  de demande n’ont pas été constitués. C’est ainsi que certains petits problèmes ont été réglés séance tenante par les représentants de la CNSS mobilisés pour cette opération.  Ces derniers ont aussi orienté les retraités dont les dossiers portent des erreurs (date d’emploi ou nom du bénéficiaire) vers les administrations concernées. Des conseils utiles ont aussi été donnés aux participants concernant leur identification via le numéro d’immatriculation, l’obtention des relevés de carrière et surtout la couverture sociale. En effet, tant qu’ils ne bénéficient pas de la pension, ces retraités ou leurs ayants droit ne peuvent pas bénéficier de la couverture maladie. Au niveau national, il y aurait près de 16.571 personnes d’assurés dans ce cas dont un peu plus d’un quart d’étrangers (cf L'Economiste n°5047 du 16 juin 2017). Cette population remplit toutes les conditions pour bénéficier d’une pension, soit 3.240 jours de cotisations qui donnent droit à une pension minimale de 1.000 DH. A noter que la CNSS sert une pension mensuelle aux salariés exerçant une activité salariale et assujettis au régime de sécurité sociale. Avant d'y avoir droit, ces derniers doivent répondre à certains critères. Il faut atteindre l’âge de 60 ans (ou de 55 ans pour les mineurs qui justifient avoir travaillé au fond pendant 5 années au moins) et avoir cessé toute activité salariale. Il faut, par ailleurs, avoir cotisé au minimum 3.240 jours l'équivalent de 10,4 ans de carrière. Le montant de la pension minimale est de 1.000 DH et celui de la pension maximale est de 4.200 DH.  Dans le cas des assurés décédés, les ayants droit peuvent bénéficier d’un remboursement dans les mêmes conditions qu’une pension de survivant. Le conjoint bénéficie de 50% des cotisations. En cas de présence d’une coépouse, la prestation est attribuée à raison de 25% pour chaque conjoint. Quant aux enfants, ils ont droit à 25% sans conditions jusqu’à 16 ans. 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc