Impact Journalism Day

Du yoga en prison, réduire le stress et créer de l’harmonie

Par L'Economiste | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
yoga_prison_2_ijd.jpg
 

Adhomukha. Chaturanga. Uttanasana. Ces mots font désormais partie de l’argot pénitentiaire en Argentine, grâce à un groupe de jeunes instructeurs de yoga qui ont conçu le projet «Moksha - yoga en prison».
En cette journée ensoleillée, on peut entendre des phrases comme «mains devant le centre du coeur», «ouvrez la poitrine», «maintenant, cobra» et «expirez en passant en fente basse» dans la cour de la 48e unité pénitentiaire de la prison d’état de San Martín, à Buenos Aires.

yoga_prison_ijd.jpg
 

Les pieds nus et les yeux fermés, 30 prisonniers suivent ces instructions en essayant d’imiter en silence les positions que la professeure, Milagros Colombo, leur montre avec une patience infinie. «Pendant les deux heures de cours, on oublie les problèmes», explique Lucas Roldán, 33 ans, prisonnier depuis huit ans. «En faisant du yoga on se sent libres; on quitte le monde le temps d’un cours». Tout comme lui, 250 prisonniers participent aux cours de yoga que Moksha organise depuis 2015 dans deux unités de la prison de San Martín visant à transformer les vies de ces prisonniers aussi bien aujourd’hui que dans l’avenir. Grâce au yoga, Roldán se sent plus calme.
Les niveaux de violence ont diminué en général parmi les prisonniers qui participent aux cours, ce qui a nettement contribué à améliorer l’atmosphère tout en favorisant l’harmonie et une meilleure coexistence. 

Micaela Urdinez 

la_nacion_ijd.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc