×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Export: Dakar fait appel à l’expertise marocaine

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4987 Le 23/03/2017 | Partager
    Objectif: Booster les échanges commerciaux intra-africains
    Les exportations marocaines vers le Sénégal ont atteint plus de 1,4 milliard de DH en 2015
    dakar_export_087.jpg

    Les exportations du Maroc vers le Sénégal progressent de façon continue (18,67% entre 2014 et 2015). A fin septembre 2016, elles étaient à 88,89% de leurs valeurs en 2015

    Le Sénégal et le Maroc ambitionnent d’accélérer les volumes des échanges commerciaux et la promotion d’investissements. Dans le même esprit, une importante délégation composée d’une vingtaine d’opérateurs économiques sénégalais s’est rendue au Maroc, à l’initiative de Maroc Export, en partenariat avec la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD). Les chefs d’entreprises sénégalaises ont appelé à la dynamisation et l’équilibre des échanges commerciaux entre les deux pays, appelant à une intégration du commerce régional des biens et services.

    En 2008, la part du commerce Sud-Sud de marchandises (import/export) dans le commerce mondial a atteint près de 20%. Plus de 70% des transactions concerne le business intra-Asie, 6% les échanges intra-régionaux d'Amérique latine et des Caraïbes, et à peine 2% le commerce intra-africain. Aly Mboup, secrétaire général de la CCIAD, déplore le fait que «des pays africains achètent en Europe, à des prix exorbitants, des produits largement disponibles chez leurs voisins à des prix très compétitifs et répondant à d’excellents rapports qualité/prix. Une aberration». Pour optimiser le made in Africa, des représentants de la délégation sénégalaise ont exhorté les responsables de Maroc Export à travailler en synergie avec l’organisme  homologue à Dakar. L’enjeu est de mener des actions communes.

    Le Sénégal a l’ambition d’occuper la première loge dans le partenariat économique entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne. Si le Maroc se présente comme le hub de l’Afrique, le Sénégal revendique la porte d’entrée de l’Afrique de l’Ouest. A la faveur de la nouvelle stratégie de développement initiée par les autorités sénégalaises (Plan Sénégal Emergent), le pays ambitionne de porter la croissance de son PIB de 7 à 8% à l’horizon 2018. Pour y arriver, le Sénégal mise sur des secteurs productifs prioritaires: agriculture, élevage, agroalimentaire, écosystème construction, économie sociale, mines et fertilisants, tourisme, télécommunications…

    Les entreprises sénégalaises participantes à la mission opèrent dans différents secteurs: BTP, transport, textile technique, hydrocarbure...Parmi elles, figuraient Clean Oil et Petrodis (société spécialisée dans la distribution d’hydrocarbures), Wak Sak, qui a pour centre d’intérêt les équipements et accessoires militaires (gamelles, sacs à dos hydrateurs, sacs de vie en campagne…). D’autres entreprises comme Transcontinental (spécialisée dans le transit) et AS Group faisaient partie de la délégation: «Nous recherchons des partenaires marocains dans la construction de logements sociaux», indique Al Hassane Sow, DG. Parmi les entreprises marocaines présentes aux rencontres BtoB, figuraient les Ateliers AM (spécialiste de la maintenance électromécanique), Accent (marque de tablettes et smartphones), 10 Rajeb (portes, ébénisterie), Jil Emballages…qui prospectent le marché sénégalais.

    Selon les chiffres de l’Office des changes, en 2015, les exportations marocaines vers le Sénégal ont atteint plus de 1,475 milliard de DH. Dans le Top 5 figurent: les engrais (plus de 351 millions de DH), machines, appareils et matériels électriques (environ 138 millions de DH), papier et cartons (près de 98 millions de DH), véhicules automobiles (plus de 92 millions de DH) ou encore les matières plastiques (environ 90 millions de DH). A fin septembre 2016, les produits d’entretien ont intégré ce classement (environ 62 millions de DH) remplaçant les véhicules et automobiles (près de 61 millions de DH). Les importations marocaines depuis le Sénégal sont de l’ordre de 70 millions de DH. Le top 5 des importations, en 2015 et à septembre 2016, est constitué de préparations à base de viandes, poissons ou crustacés (environ 34 millions de DH), poissons-crustacés-mollusques (plus de 13 millions de DH), fruits (près de 9 millions de DH), coton (environ 7 millions de DH) ainsi que les graines ou plantes médicinales (environ 2 millions de DH).

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc