×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Entrepreneuriat féminin : 100 projets green encouragés

Par Fatima HAÏM | Edition N°:4907 Le 29/11/2016 | Partager
100 femmes vont bénéficier d’une formation personnalisée pendant un an
Un projet financé à hauteur de 100.000 dollars
ntrepreuneuriat_feminin_007.jpg

Lamia Bazir, fondatrice de l’Association des femmes pour le développement  rural, entourée des bénéficiaires du programme (Ph. LB)

Le coup d’envoi de «Empowering Atlas» a été donné, dimanche 27 novembre. Il s’agit d’un programme qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat au féminin dans les zones rurales. A cette occasion, une cérémonie s’est tenue à Ifrane, en présence des 100 bénéficiaires et des partenaires…
Tout a commencé par une histoire d’amitié. Lamia Bazir, la fondatrice de l’Association des femmes pour le développement rural, part dans le cadre de ses études universitaires à la rencontre des femmes qui vivent dans le village d’Adrar… «Dès le premier contact, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de stéréotypes erronés sur le monde rural… Le leadership n’est pas un concept exclusif à la femme urbaine. Ces femmes sont très autonomes, mais à cause de leur isolement et du manque d’accès à l’information et à certains financements, leur rôle économique et social est limité…». Ce projet a obtenu un financement de 100.000 dollars, grâce au soutien du MEPI (Middle East, Partnership Initiative) et du centre Hillary Clinton pour l’autonomisation des femmes de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane. Cette initiative consiste à «promouvoir le leadership de 100 femmes dans le Moyen-Atlas, toutes issues de zones rurales dans les régions d’Ifrane, Imouzzer, Azrou… Tout en les aidant à développer leur réseau pour que ces femmes se connaissent et puissent partager leur réussite».
Pendant un an, les femmes primées vont recevoir une formation spécifique, encadrée par des professionnels, avec un contenu «adapté à leur vie quotidienne, pour être mieux outillées. Cela leur permettra aussi d’optimiser leurs techniques de commercialisation grâce à des cours sur le financement par exemple, pour être plus autonomes», poursuit Leila Bazir. Ces 100 femmes bénéficient d’un financement de départ pour leurs projets (achats d’équipements). Pour sélectionner les «100 initiatives», des visites ont été menées sur le terrain (en coordination avec l’INDH) pour évaluer leur degré de motivation. Par exemple, Khadija Khejjou est une jeune femme qui a mis en place dans son village une petite coopérative agricole de plantes aromatiques et médicinales… Autre projet original: un hammam «écolo» ou encore la fabrication de sacs recyclables, etc. La finalité de ce projet vise à les intégrer dans un projet global de croissance économique et les sortir de l’isolement géographique dans lequel elles se trouvent… L’association veut aller plus loin en aidant les porteuses de projet dans la commercialisation et l’obtention de certifications pour leurs produits (labels).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc