×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Législatives 2016

    Les partis font peu confiance aux femmes

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
    La plupart d’entre eux se contentent du minimum légal, via la liste nationale
    Le PAM opte pour des candidatures féminines pour contrer les salafistes
    partis_femmes_068.jpg

    Si la parité a été consacrée comme principe constitutionnel, certains partis politiques semblent hésitants à prendre ce dossier à bras-le-corps. Rares sont ceux qui semblent faire confiance à des profils féminins pour mener la bataille électorale dans les circonscriptions locales. Cela est valable même pour ceux qui se réclament de l’idéologie moderniste ou progressiste, comme le PSU, dont la secrétaire générale, Nabila Mounib, se présente comme tête de la liste nationale. Si certains ont interprété cette candidature comme «un manque de courage politique», d’autres évoquent une «tactique pour garantir un siège parlementaire à Mounib, qui n’a pas pu réaliser un bon score au niveau local lors des dernières élections communales».
    La plupart des partis ont préféré se contenter du «minimum légal», à savoir la liste nationale, qui réserve 60 sièges parlementaires aux femmes. Un quota prévu pour renforcer l’implication des candidates dans l’action parlementaire. En dépit des avancées réalisées dans ce domaine, cette forme de discrimination positive «est encore nécessaire», selon les représentants d’ONU-Femmes, en visite au Maroc il y a quelques mois (cf.www.leconomiste.com).
    Certaines grandes formations ont fait preuve de courage politique. C’est le cas notamment du PAM, dont la liste nationale a été féminisée à 99%. En plus des 60 sièges dédiés uniquement aux femmes, le parti du tracteur a réservé l’essentiel de la partie réservée aux jeunes à des candidates femmes. «Nous étions obligés d’intégrer un jeune homme afin d’éviter que la liste ne soit rejetée par le ministère de l’Intérieur pour illégalité», avait expliqué Ilyas El Omari.
    Au niveau des circonscriptions locales, des femmes conduisent 6 listes du PAM. La formation d’El Omari veut jouer sur la symbolique de ces candidatures, dont certaines visent à contrer des candidats salafistes. Fatima Zahra Mansouri devait affronter, dans la circonscription de Guéliz à Marrakech, Hammad El Kabbaj, dont la candidature a été rejetée par l’Intérieur, et remplacé par Youssef Ait El Haj Lahcen. A Larache, une jeune candidate, étudiante chercheur âgée de 26 ans, va croiser le fer avec l’ex-patron du MUR, Mohamed Hamdaoui, tête de liste du PJD. Le PPS semble également en faveur de l’augmentation de la représentation des femmes. En plus des 60 sièges de la liste des femmes, le parti de Nabil Benabdallah a opté pour la parité dans la partie réservée aux jeunes. Résultat, 15 candidatures de jeunes femmes. Dans le local, 6 listes PPS sont conduites par des femmes, notamment à Tan Tan, Zagoura, Marrakech, Casa Anfa, Kenitra et Tanger. L’Istiqlal a misé sur trois candidatures féminines sûres dans le local, dont Yasmina Baddou à Casa-Anfa et Naima Rebaa à Sidi Bernoussi.
    Le RNI, de son côté, a inscrit seulement deux candidatures féminines dans sa liste des jeunes, qui s’ajoutent aux 60 profils féminins prévus légalement dans la liste nationale. Deux candidates devront également mener la bataille au niveau local, où la députée sortante, Naima Farah, devra affronter d’autres candidatures féminines comme Amina Maelaynine du PJD dans la circonscription de Hay Hassani à Casablanca. Le parti de Abdelilah Benkirane s’est contenté aussi de 2 femmes têtes de listes locales. Sa liste de jeunes comporte 4 candidatures féminines, elles restent difficilement éligibles à cause de leur classement en bas de la liste.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc