×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:214 Le 25/01/1996 | Partager

Ces derniers mois, à trois reprises au moins, la cohésion gouvernementale fut mise à mal.
Les Bons de privatisation furent l'occasion d'un bras de fer entre le Ministère de la Privatisation et le Ministère des Finances. Le compromis a été lent et laborieux.
L'affaire de "Air Liberté" met actuellement a nu le manque de coordination entre les Affaires étrangères, le Tourisme et les Transports.
Enfin, la campagne contre la contrebande actuellement en cours a mis sur la place publique les désaccords existant au sein du gouvernement. Les déclarations de M. Ziane, ministre des Droits de l'Homme, toujours en place, font voler en éclats la notion d'équipe.
C'est maintenant patent, nous avons des ministres mais pas de gouvernement. Ils agissent chacun pour son compte. Cette situation s'explique par deux raisons principales :
- La première : une équipe gouvernementale est cohérente surtout lorsque c'est un gouvernement de coalition, quand elle a à sa tête un Premier ministre qui joue son rôle à fond, il assume pour l'ensemble et assure la discipline gouvernementale. Or, malheureusement, dans l'état actuel des choses, il faut bien le reconnaître, ce rôle est quasi-vacant.

- La deuxième raison : les partis de la majorité participant au gouvernement vivent mal la conjoncture politique actuelle. Ils ont le sentiment d'être des bouche-trous sur le point de devenir inutiles. Il est fait appel à eux alors que dans le même moment c'est l'opposition qui est sollicitée et courtisée, pourtant cette dernière fait toujours la fine bouche.
En attendant, l'opinion publique est lasse de cette cacophonie et elle s'interroge.
A un moment aussi crucial de notre histoire, le Maroc a besoin d'un gouvernement réel avec à sa tête un Premier ministre qui soit un véritable chef d'orchestre.

Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc