×
Profil bas
Profil bas Par Mohamed CHAOUI
Le 03/10/2022

Les élections partielles de jeudi dernier dans 4 villes se sont déroulées sans tapage au niveau national. Les résultats ne sont pas favorables à la majorité. Ce qui... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

L'économie informelle pèse plus de 20% du PIB

Par L'Economiste| Le 05/04/2018 - 18:07 | Partager
La CGEM mène une étude sur l'informel

L’économie informelle et son impact sur la compétitivité des entreprises et propositions de mesures d’intégration. Tel est l’intitulé de l’étude réalisée par la CGEM. Elle aura pour objectif d’analyser le secteur de l’informel, ses différentes formes, identifier les enjeux économiques et sociaux, mesurer les impacts sur les entreprises et surtout proposer des mesures réalistes afin d’intégrer ce secteur. Pour ce qui est du périmètre de l’informel dans cette étude, la CGEM s’est penchée sur les activités des UPIs – hors secteur primaire, les activités illégales et économie souterraine. En chiffres, l’économie informelle pèse plus de 20% du PIB hors secteur primaire et 10% des importations formelles et aussi 2,99 millions d’emplois dans le formel sont menacés par ce secteur. Il est à rappeler que l’économie informelle crée un manque à gagner pour l’Etat, les consommateurs finaux et la qualité de l’emploi.

Plus de détails dans notre édition du Lundi 09 Avril 2018