×
Chandelle
Chandelle Par Meriem OUDGHIRI
Le 02/12/2022

La baraka est avec le Maroc. Cette espèce de talisman ou de pouvoir de protection comme un bouclier, ancré dans les coutumes et la vie de tous les jours. «On va y... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Zouhair Aboudahab est docteur en droit, avocat au Barreau de Grenoble (Ph. ZA)

Edition N° 6088 | Le 08/09/2021
A nouveau, les Marocains résidant à l’étranger sont contraints de constater, à l’approche des législatives, qu’ils ne pourront exercer leurs droits de vote et d’éligibilité! S’agissant de la «mesurette» du vote par procuration reconduite pour eux faute pour les partis politiques d’avoir trouvé un accord sur une proposition de loi appropriée, elle ne répond ni à l’esprit ni à la lettre des droits...
Edition N° 5605 | Le 02/10/2019
La philosophie du Pacte de Marrakech, Pacte mondial sur les migrations  – qui ne couvre pas les demandeurs d’asile et des réfugiés – repose sur le constat que, par essence transnational, le défi des migrations internationales ne peut être relevé efficacement par des Etats isolés; d’où l’idée d’une coopération interétatique mondiale. Il s’agit, selon l’heureuse formule de la juriste...
Edition N° 5196 | Le 26/01/2018
Il y a une décennie, le Maroc s’est engagé dans une politique nouvelle en direction des Marocains du Monde avec la création, notamment, du Conseil consultatif des Marocains résidant à l’étranger (CCME). L’esprit  est d’avoir une meilleure prise en compte des réalités d’une diaspora marocaine en mutation. Les ratés du CCME Parallèlement au CCME, d’autres instances publiques restaient dotées d’...
Edition N° 4827 | Le 03/08/2016
Depuis la fin de la législature 1984-1992 au Maroc, la question non satisfaite du droit de suffrage et de représentation démocratique des MRE revient régulièrement sur la scène politique, non sans polémique. Depuis la Constitution de 2011, cependant, cette question a pris une dimension nouvelle relevant, plus que jamais, de l’ordre du droit constitutionnel et des libertés fondamentales: pour la...