×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Vers la conclusion du traité de libre-échange nord-américain

Par L'Economiste | Edition N°:42 Le 13/08/1992 | Partager

Le traité de libre-échange de l'Amérique du Nord (NAFTA) ne devrait pas tarder à voir le jour. On n'attend plus que l'opportunité politique pour annoncer sa conclusion, le président Bush étant en pleine campagne électorale. D'après Le Monde, il est probable que le NAFTA ne sera discuté au Congrès que début 1993. Une fois signé, le traité devra encore être ratifié par les trois Parlements américain, canadien et mexicain.
Les grandes lignes de l'accord, qui instituera un marché de 363 millions de personnes et supprimera quelque 20.000 barrières tarifaires en quinze ans, ont été tracées, après plus d'un an de négociations entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.
Les dossiers les plus épineux tels que l'automobile, l'énergie et le textile ne sont pas tout à fait bouclés.
Les trois parties sont parvenues à s'entendre sur un taux de 60% fixant le contenu nord-américain des voitures assemblées dans les trois pays. Ce chiffre reste inférieur à celui demandé par les syndicats américains de l'automobile (80%), mais il est toutefois supérieur à celui actuellement appliqué par le Mexique (36%). Cette mesure vise à empêcher les constructeurs asiatiques ou même européens de "se servir du Mexique comme tête de pont pour entrer sur le marché américain".
Concernant le dossier énergie, les compagnies pétrolières étasuniennes exigent que la compagnie Petroleos Mexicanos ouvre son marché à plus de 50% en huit ans. Le Mexique, qui s'est montré conciliant en réduisant de 34 à 7 le nombre de produits pétroliers dont l'Etat a le monopole, risque de ne pas accepter cette condition. Le Wall Street Journal comparait les trois contractants à deux agneaux couchés auprès d'un lion, précise Le Monde.
Les barrières tarifaires sur les textiles et les vêtements, seront enfin supprimées entre les Etats-Unis et le Mexique en l'espace de cinq ans. Ce qui n'a pas manqué de mécontenter le Canada car "bien des vêtements canadiens sont fabriqués avec de la laine, de la soie ou des fibres synthétiques d'origine non américaine"

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc