×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Une convention pour éduquer le jeune consommateur

Par L'Economiste | Edition N°:1726 Le 16/03/2004 | Partager

. Elle a été signée entre le ministère du Commerce et de l'Education Le jeune consommateur ne sera plus le parent pauvre de la consommation. Jadis peu prisé, aujourd'hui il est au centre des débats touchant à la consommation. C'est du moins l'objectif d'une convention de partenariat signée lundi entre le ministère du Commerce, de l'Industrie et des Télécommunications et celui de l'Education nationale et de la Jeunesse. “La convention, conclue à l'occasion de la journée mondiale des droits du consommateur, représente un des axes, initié par le ministère, visant à mieux protéger le consommateur”, a souligné le ministre de l'Industrie et du Commerce, Rachid Talbi El Alami. Il s'agit de mettre en place des programmes spécifiques de formation et de sensibilisation dans le domaine de la protection du consommateur. Cette protection fait partie également des actions couvrant la période 2004-2007 du programme du ministère. Pour l'expert français, Jacques Rimbert, de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, “le jeune consommateur représente un pouvoir économique très fort”. Ainsi, il est nécessaire de l'éduquer et de l'orienter. Cette éducation doit permettre aux enfants d'être des consommateurs avertis et de mieux assumer leur choix. Mais comment procéder à cette formation? Pour Rimbert, il faut apprendre aux enfants, d'une manière ludique et intéressante, l'intérêt que représente la connaissance de leurs droits en tant que consommateur. Ceci se fera à travers des cours pédagogiques dispensés à l'école, d'où le rôle de la convention signée. Quant aux autres points relevant de la stratégie du ministère, ils s'articulent autour du renforcement du cadre juridique par le biais de textes réglementaires protégeant le consommateur et ses intérêts. A cet égard, le séminaire était aussi l'occasion de remettre sur le tapis le fameux projet de loi sur le consommateur, “en cours de finalisation avec le Secrétariat général du gouvernement”, a précisé Talbi El Alami. Sur le plan formation, des programmes d'appui et d'assistance des associations de protection et de défense du consommateur ont été engagés en collaboration avec l'agence de coopération technique allemande (GTZ). Ils concernent la formation des membres des associations ainsi que l'acquisition des équipements nécessaires à leur fonctionnement. Le ministère met également la protection de la santé et de la sécurité du consommateur au centre de ses préoccupations. Cela ne sera effectif que par le renforcement du cadre juridique et la mise en place de mesures permettant de réduire le risque pouvant porter atteinte à la santé et à la sécurité du consommateur. Dans ce sens, la stratégie préconise des mesures visant à inciter l'ensemble des opérateurs à prendre en considération les intérêts économiques du consommateur. A. B. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc