×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tourisme d’affairesL’onde de choc de Marrakech à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2585 Le 07/08/2007 | Partager

. Malgré le recul des grosses opérations, Marrakech résiste. La dépense quotidienne moyenne par touriste est de 150 eurosDES études menées au niveau mondial ont relevé que les recettes du tourisme d’affaires sont en moyenne trois fois plus élevées que celles dégagées par la clientèle des loisirs. Globalement, la dépense moyenne par touriste au Maroc se situe autour de 800 euros (9.300 dirhams). Dommage que les statistiques ne vont pas plus loin dans la ventilation par type de clientèle. Pourtant, Casablanca et Marrakech attirent une grosse activité d’affaires. Sur le demi-million de touristes qui visitent la métropole économique, une grosse part est constituée d’une clientèle individuelle d’hommes d’affaires et de cadres en mission. Ne lui manque plus qu’un palais des Congrès, un minimum pour une destination qui prétend se frayer une place sur le marché international des congrès. Ce handicap ne semble pas pour l’instant nuire à l’activité de l’hôtellerie haut de gamme casablancaise. Les taux d’occupation n’ont jamais été aussi élevés, de même que la recette unitaire que les hôteliers taisent volontiers. Mais le revenu moyen par chambre devrait baisser avec l’augmentation fulgurante de la capacité hôtelière. A en juger aussi par le nombre de chantiers dans l’hôtellerie de luxe, la météo est plutôt prometteuse.Marrakech elle, est la seule offre de congrès du portefeuille du Maroc sur le marché. En gros, la dépense moyenne d’une personne en congrès ou en séminaire dans la ville ocre s’élève à 150 euros par jour, confie le directeur général d’Orcheed Voyages, une agence basée spécialisée dans le tourisme d’affaires. Malgré un début de tassement de l’activité au premier semestre, le tourisme d’affaires lui, garde la forme, poursuit-il. Les prévisions pour les prochains mois sont plutôt bonnes, de même que celles du premier trimestre de 2008. Le plus gros événement est le congrès de l’association des télévisions européennes.Cet optimisme n’est pas partagé par tous les opérateurs: «Marrakech a perdu beaucoup de places, notamment sur les opérations d’envergures type congrès mondial de l’eau ou des télécoms, qui était sa marque de fabrique alors que le tourisme d’affaires explose dans la Méditerranée», tempère un voyagiste.En France, première destination touristique mondiale, le tourisme d’affaires représente 10% des recettes. Appréhendé dans cette réalité (absence de statistiques) ce segment évolue à l’ombre du tourisme de loisirs. Si les statistiques et les chiffres sont importants, c’est parce que ce créneau développe des exigences autres que celles du tourisme de masse. Aussi, a-t-il besoin, en plus de services hôteliers haut de gamme, d’infrastructures adaptées. Les palais ou centres des Congrès avec des standards internationaux, entrent dans ce sillage.


Le mix-produit

LE tourisme d’affaires associe, d’une part , le tourisme (hébergement, restauration, accueil, transfert et parfois loisirs) et d’autre part, une fonction professionnelle ou sociale (prospection clientèle, négociations, rencontres de spécialistes, visites technique, séminaires, formations…). D’une manière générale, ce créneau touristique regroupe des déplacements individuels ou organisés, effectués pour des motifs professionnels et dont la durée est d’au moins 24 heures. Ce marché comprend quatre secteurs, les congrès et les conventions d’entreprise, les foires et les loisirs, les incentives, séminaires et réunion d’entreprises ainsi que les salons et les voyages d’affaires individuels.Jalal BAAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc