×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger Med: 400 parcelles à exproprier

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. La zone franche commerciale de Fnideq renforcera le territoire tétouanais. La justice est la seule habilitée à fixer les compensations pécuniaires La construction du port Tanger Med qui s’étend sur 500 kilomètres va permettre au Maroc de renforcer sa position en tant que pôle international. Ce projet pharaonique devrait générer près de 140.000 emplois (directs et indirects) grâce notamment à sa capacité à drainer des investisseurs étrangers. Ainsi, la région du Nord va se transformer en une plateforme logistique.Pour sa construction, il a fallu exproprier 400 parcelles. Le processus d’indemnisation se fera selon une démarche consensuelle, promet Saïd El Hadi, président du directoire de TMSA. - L’Economiste: Comment Tétouan peut-elle accrocher la dynamique insufflée par Tanger?- Saïd El HADI: Comme vous le savez, la zone spéciale de développement comprend quatre communes rurales (Ksar Sghir, Ksar Majaz, Malloussa et Taghramt) et la commune urbaine de Fnideq. Ce ressort territorial est situé dans l’aire d’influence du bipôle Tanger-Tétouan. Toujours est-il que la dynamisation du territoire tétouanais est une action qui doit s’inscrire dans une vision d’aménagement du territoire et qui, par conséquent, concernera l’engagement de tous les partenaires. La vocation touristique du littoral méditerranéen sera mise en valeur grâce aux projets touristiques projetés. La zone franche commerciale de Fnideq renforcera la fonction commerciale de cette ville. D’autre part, l’infrastructure autoroutière et routière rapprochera les distances entre Tétouan et le port et facilitera les échanges entre ces deux pôles.  - Quelle est votre stratégie pour la protection du littoral?- TMSA a élaboré une étude du schéma d’aménagement de la zone spéciale de développement. Elle prescrit des mesures de préservation du littoral du détroit ouest (entre Sidi Kankouch et Ksar Sghir) et la création d’un parc régional sur le site d’intérêt biologique et écologique de Jbel Moussa ainsi que la dorsale calcaire située sur la séquence Est entre le mont cirres (limite Est du port) et Belyounech. Elle comprend également le littoral qui possède une richesse faunistique importante. D’autre part, nous avons commandé une étude sur l’impact sur l’environnement du projet dans son ensemble, dont des volets se sont intéressés au littoral et aux mesures de sa préservation. TMSA oeuvrera avec l’ensemble des partenaires à respecter ses recommandations.- Où en est le processus d’indemnisation des familles expropriées? Sur quelle base seront-elles indemnisées?- Pour construire le port et la zone franche logistique, nous avons identifié 400 parcelles appartenant à 250 propriétaires privés. Le processus d’indemnisation s’inscrit, quant à lui, dans le cadre réglementaire en vigueur. Les indemnités sont fixées par la commission administrative d’évaluation vénale qui siège à la province de Fahs Anjra. La loi prévoit néanmoins, en cas de désaccord d’un propriétaire sur ces indemnités lors d’une démarche consensuelle proposée par l’expropriant, que celui-ci garde la latitude d’ester en justice. Dans un tel cas, la justice restera seule habilitée à fixer les compensations pécuniaires auxquelles prétendent les propriétaires.


Trois zones franches en cohabitation avec TFZ

En matière de zones franches, élément important du dispositif Tanger Méditerranée, le programme de TMSA s’étalera sur une quinzaine d’années et permettra la mise en service de trois types de zones franches: logistique, industrielle et commerciale.D’une superficie de 140 hectares et mitoyenne au port, la première zone sera dédiée aux activités de la logistique et de la post-transformation. Elle s’appuiera sur le trafic de conteneurs pour se développer et sera un outil important aux industriels de l’arrière-pays. Sa gestion a été confiée à Jafza, gestionnaire des zones franches de Jbel Ali à Dubaï. Sa commercialisation sera lancée au cours du premier semestre pour permettre aux premiers clients d’être prêts dès la mise en service de cette zone en septembre 2007. A 30 km du port, s’étend la zone franche industrielle sur une superficie de 600 hectares destinée aux industries légères orientées vers l’export. Cet espace sera organisé par filière industrielle et disposera de l’ensemble des services périphériques pris en charge par TMSA. Vu les similitudes avec l’offre de Tanger Free Zone (TFZ), elle sera commercialisée en synergie avec TFZ.Pour ce qui est de la zone franche commerciale, dont le concept, dans sa forme opératoire, n’est pas encore finalisé, l’idée est de s’appuyer sur les flux importants de marchandises transitant par la zone franche logistique et sur les flux de touristes et voyageurs pour créer des espaces de commerce destinés, d’une part, aux entreprises et, d’autre part, aux particuliers. Cette zone permettra d’optimiser la valeur créée autour de Tanger Med, et d’améliorer l’attractivité de la région. Propos recueillis par Rachid HALLAOUY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc