×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Taza cherche investisseurs

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. Le bâtiment, seul marché en vue actuellement . Le célèbre cinéma Colisée cède à la pression immobilièrePRÈS de 411 projets ont été recensés par le CRI de Taza au titre de l’année 2005. Sur ce total, 163 concernent le secteur des services, 140 celui du commerce, 60 le BTP, 42 l’artisanat et 6 l’industrie. Ces projets ont généré un investissement de 53 millions de DH pour 885 emplois. Il faut néanmoins préciser que ces chiffres ne concernent que les 8 mois de l’année puisque Taza relève du CRI de Taza-Al Hoceïma-Taounate, dont le siège régional se trouve à Al Hoceïma, lequel n’a ouvert ses portes qu’en avril 2005. A noter que parmi les 411 projets précités, le secteur touristique n’a fait l’objet d’aucune demande, selon les données recueillies auprès du CRI, et ce malgré le potentiel extraordinaire dont regorge cette province, que ce soit au niveau des monuments historiques (Le Bastion, la médina, l’école de théologie…) ou des sites et stations touristiques (le fameux gouffre Friwatou, le circuit pédestre Bab Azhar et la station de ski Bou Iblane). Un vrai trésor qui cherche désespérément preneur. La situation géographique de Taza entre les montagnes du Rif et de l’Atlas fait qu’elle occupe une place stratégique et un passage incontournable entre la Méditerranée du Maroc oriental et le bassin Atlantique. Malheureusement, le taux d’investissement reste nettement en deçà de ses ambitions et des possibilités qu’elle est en mesure d’offrir.Aujourd’hui, le véritable challenge c’est de développer le tissu économique. Le seul marché en vue actuellement à Taza c’est celui du bâtiment. En effet, un ensemble d’immeubles (R+4 jusqu’à R+6) ont poussé sur les grands boulevards de la ville nouvelle (Hassan II, Med V, et Moulay Youssef), dans le quartier Friwatou -transformé en un véritable chantier- ainsi que sur la route d’Oujda, faisant appel à une importante main-d’œuvre et à des moyens logistiques considérables. Ces boulevards se débarrassent petit à petit de leurs anciennes maisons et villas au cachet colonial pour être remplacés par des immeubles à plusieurs étages et d’une architecture de haut niveau. La population locale regrette néanmoins que certains édifices mythiques de la ville aient été sacrifiés au passage. Alors que le déficit en matière d’offre touristique et de loisirs est patent, le célèbre cinéma Colisée vient succomber tristement aux coups des bulldozers, après des années de gloire et une longue agonie...De notre correspondant, Saâd CHOUKRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc