×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Stabilité des taux sur le marché monétaire

Par L'Economiste | Edition N°:2091 Le 22/08/2005 | Partager

. Le cash se négocie autour de 2,25%, jusqu’à un maximum de 2,75% . Hausse des taux des bons du Trésor à court terme Une forte demande sur le cash a été enregistrée sur le marché monétaire tout au long de la semaine dernière. «Cette demande, qui a été observée dès lundi 15 août, date de règlement des 3,4 milliards de DH relatifs à l’adjudication du 8 août, s’est maintenue à un rythme régulier tout au long de la semaine», souligne la dernière livraison de la salle de marché de la Banque centrale populaire. Le marché est en autofinancement. «Dans ce contexte de liquidité, le marché a été caractérisé par une détente progressive des taux sans risque», notent de leur côté les analystes de BMCE Capital. Après la remontée constatée pendant la semaine précédente, les taux ont légèrement baissé de 2,8 à 2,5%, aussi bien pour les opérations de pension que pour les transactions interbancaires. Un niveau proche d’un TMP à 2,7%. Ainsi, le recours des banques à la banque centrale pour les placements des facilités de dépôt quotidiennes à 2,25% a porté uniquement sur 387 millions de DH en moyenne quotidienne. Aussi, aucune offre n’a été formulée par les banques pour les reprises de liquidités hebdomadaires.Les analystes des deux banques projettent dès aujourd’hui une quasi-stabilité des taux J/J autour de 2,25% jusqu’à un maximum de 2,75%. En raison d’abord des excédents actuels des trésoreries largement suffisants pour couvrir le règlement de 1,5 milliard de DH relatifs à la dernière adjudication. Ensuite, le démarrage d’une nouvelle période de réserve monétaire des banques qui équilibrera le niveau des liquidités sur le marché. Enfin l’alternative dont dispose les banques de placer leurs liquidités à 2,25% en facilités de dépôt auprès de BAM en cas de forte détente des taux sur le marché.«Au niveau du marché obligataire, les opérateurs sont de plus en plus incités à investir en bons du Trésor malgré les bonnes performances réalisées au niveau de la Bourse de Casablanca», souligne la BCP. Cette tendance s’explique en partie par l’appréciation des taux primaires à court terme. En effet, «l’adjudication du 16 août a confirmé le retour en force de ces maturités, après que le Trésor les aient délaissés pendant une longue période», souligne BMCE Capital. Les maturités à 13, 26 et 52 semaines s’apprécient de 21, 5 et 15 points de base à 2,55, 2,7 et 3,04%. Sur une demande en bons primaires de 2,3 milliards de DH, le Trésor a levé 1,5 milliard de DH. Ce volume concerne les maturités à 13 et 26 semaines pour 300 millions de DH chacune, et le reste a porté sur la maturité 52 semaines pour un montant de 925 millions de DH.Sur les 6,5 milliards de DH de besoins annoncés pour août, le Trésor a levé 6,2 milliards dont plus de 28% sur le court terme. Il couvrira aisément ses besoins ce mois-ci tout en abaissant la duration de son endettement, actuellement à 5,5 ans, au niveau observé à fin 2004 à 4,9 ans.B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc