×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Settat: Une station d’épuration pour Deroua

    Par L'Economiste | Edition N°:2166 Le 07/12/2005 | Partager

    . Les eaux usées traitées par lagunage. 75 millions de DH pour la tranche prio-ritaire La commune rurale de Deroua aura sa station d’épuration des eaux usées par lagunage en 2006. Les travaux de construction vont démarrer dans quelques semaines. A cet effet, la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de la Chaouia (RADEEC) a entrepris plusieurs actions dans le centre de cette commune limitrophe de Casablanca. Dans ce cadre et suite au diagnostic de l’état du ré-seau d’assainissement liquide existant, des défaillances et insuffisances ont été constatées, notamment l’absence du réseau structurant (primaire et secondaire) et le débordement des fosses septiques industrielles et collectives, qui sont mal conçues et non entretenues. Pour pallier ces défaillances, la Régie a procédé, depuis qu’elle a pris en charge l’activité assainissement liquide du centre de Deroua en 2004, à l’actualisation du schéma directeur d’assainissement liquide pour un montant de 600.000 DH. C’est ce qui a permis de définir le programme d’investissement à réaliser à l’horizon 2015 et dont le coût est estimé à 120 millions de DH répartis en deux tranches.La tranche prioritaire (2005-2006), actuellement en cours d’exécution, a mobilisé des crédits de l’ordre de 75 millions de DH et dont 86,7% seront financés par la Radeec, 5,3% par la commune de Deroua et 8% par une subvention octroyée par le ministère de tutelle.Les travaux de la première tranche visent principalement l’amélioration des conditions d’hygiène et de salubrité publique, la connexion des lotissements branchés aux fosses septiques sur le réseau d’assainissement et l’épuration des eaux usées ainsi que la protection du centre de la commune contre les risques d’inondation.Pour faire face au problème de l’assainissement liquide, la Radeec a mené durant l’exercice 2005, une série d’opérations. En premier lieu, il faut citer la réalisation des fosses septiques pour le raccordement provisoire du complexe commercial et du centre de Deroua suite à la défaillance de la fosse existante. L’enveloppe budgétaire allouée à cette opération est de l’ordre d’un million de dirhams. Il a été également procédé à l’adjudication pour un montant de 9 millions de DH à la réalisation des travaux des réseaux primaire et secondaire d’assainissement en système séparatif, y compris la connexion des lotissements existants actuellement branchés sur des fosses septiques individuelles. Le démarrage de ces travaux est prévu en ce mois de décembre 2005.Quant à la deuxième tranche des travaux programmés pour la période 2007-2015, elle nécessite des crédits de l’ordre de 45 millions de DH, qui seront consacrés à la réalisation des réseaux pour le drainage des eaux pluviales et l’extension des réseaux des eaux usées primaire et secondaire et de la station d’épuration.


    Aspiration

    La Régie a renforcé également son intervention pour l’amélioration du réseau d’assainissement par l’acquisition d’une aspiratrice de 9 mètres cubes pour un montant de 1,3 million de DH pour le curage des fosses. Ceci en attendant la réalisation des collecteurs d’interception et de transport des eaux usées vers la station d’épuration qui sera réalisée sur une superficie de 13 hectares.De notre correspondant, Abdallah ECHAKHS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc