×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Settat: La CCIS fait la promotion de la région

    Par L'Economiste | Edition N°:2431 Le 27/12/2006 | Partager

    . Mission à Bahreïn et en Arabie Saoudite. Objectif: chercher des partenariatsDynamique, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Settat (CCIS), l’est certainement. Elle vient en effet d’organiser une mission économique à Bahrein et en Arabie Saoudite. «Cette mission entre dans le cadre de la stratégie de dynamisation du commerce extérieur relevant du ressort territorial de la Chambre», indique son président Chafik Rachadi. Pour ce dernier, la CCIS doit être «une locomotive pour la promotion économique locale à l’international». «Le choix de Bahreïn et du Royaume d’Arabie Saoudite n’est pas fortuit», avoue Rachadi. Il a été édicté et décidé après «une longue étude sur les opportunités de partenariat économique que peuvent offrir les régions du Golfe et qui sont peu présentes au Maroc». Selon Rachadi, Bahreïn est considéré actuellement comme l’une des plus importantes places financières du globe, et, du fait de sa situation géographique, peut jouer le rôle d’une plateforme pour les produits marocains». De plus, et vu la proximité du Maroc des marchés européens et africains, voire américains, il serait un partenaire idéal pour la délocalisation d’unités industrielles de Bahreïn et de la région est d’Arabie Saoudite (Sharkiya). Cette éventualité se trouve renforcée par le fait que le Maroc et Bahreïn ont signé des accords de libre-échange avec les Etats-Unis. La signature d’accords de partenariat entre la CCIS de Settat et ses homologues de pays du Golfe, notamment celles de Bahreïn et de Sharkiya, ouvrira sans nul doute la voie aux opérateurs économiques de la région de Chaouia-Ouardigha. Ils pourront ainsi promouvoir leurs produits sur les marchés du Golfe arabe et aussi faire en sorte de drainer des capitaux et d’intéresser les investisseurs à cette région.L’originalité de la mission de la CCIS dans les pays du Golfe réside aussi dans le fait qu’elle compte parmi ses membres de nombreux opérateurs économiques et hommes d’affaires locaux ainsi que des chefs de services externes. Ont précisément fait partie de cette mission le directeur du Centre régional d’investissement de Chaouia-Ouardigha, le directeur de l’Agence urbaine de Settat, le doyen de la faculté des sciences et techniques, le président de la Chambre d’agriculture et le chef de la division des Affaires rurales de la Wilaya de Settat.Une mission qui, pour Rachadi, a été une réussite dans la mesure où elle a permis aux membres de la délégation d’établir des contacts avec leurs homologues des chambres des régions visitées. Les opportunités d’affaires de part et d’autre ont également été soulevées; et les domaines qui pourront faire l’objet d’accords de partenariat, recensés. Reste maintenant à passer à l’étape supérieure: rendre effectif tous ces actes de bonne volonté.De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc