×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Schengen: Montée des plaintes chez les voyageurs

Par L'Economiste | Edition N°:3384 Le 15/10/2010 | Partager

. Contrôles systématiques aux frontières. La commission organise des inspections inopinéesLA préoccupation monte au sein de la Commission européenne. Et pour cause, les plaintes répétées des voyageurs concernant des vérifications régulières qui auraient lieu dans certaines zones frontalières intérieures, révélées par un rapport étudiant l’application du code frontières Schengen. «Cet espace (Schengen) sans frontières intérieures dans lequel les personnes peuvent circuler librement est l’une des plus grandes réalisations de la coopération européenne et une avancée qui profite réellement aux citoyens. Il est donc regrettable que ses règles ne soient pas respectées partout, comme le montre ce rapport», a déclaré Cecilia Malmström, Commissaire chargée des affaires intérieures. Afin de remédier à cette situation, la Commission examine les plaintes et demande des explications aux états membres concernés. Si ces explications ne sont pas satisfaisantes, la Commission aura recours à tous les moyens dont elle dispose pour assurer la bonne application du droit de l’Union. Elle demandera également aux Etats membres de lui fournir des statistiques sur les vérifications effectuées sur leur territoire et en particulier dans les zones frontalières intérieures. Par ailleurs, la Commission envisage d’instaurer des inspections sur place inopinées afin de s’assurer de l’absence de vérifications aux frontières intérieures. Le rapport relève également deux autres sujets de préoccupation, à savoir la persistance d’obstacles à la fluidité du trafic aux points de passage routiers aux frontières intérieures et la notification tardive des projets de réintroduction des contrôles aux frontières intérieures.Ainsi, la Commission déplore le maintien de grandes infrastructures aux points de passage routier, qui s’accompagne bien souvent de limitations de vitesse importantes. Elle est d’avis que les États membres doivent supprimer tous ces obstacles afin de fluidifier le trafic, et notamment les limitations de vitesse qui ne sont pas justifiées exclusivement par des considérations liées à la sécurité routière.Enfin, en ce qui concerne le fait que le code frontières Schengen autorise les États membres à réintroduire temporairement les contrôles à leurs frontières intérieures, la Commission insiste pour qu’ils notifient suffisamment tôt tout projet tendant à les réinstaurer. Et leur demande également de lui fournir des informations détaillées afin qu’elle puisse, si nécessaire, émettre un avis et organiser des consultations formelles entre eux et ses services. F. Z. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc