×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Sapho à la loupe sur 2MI

Par L'Economiste | Edition N°:75 Le 15/04/1993 | Partager

Sapho sera l'invitée de l'émission "L'Homme en question" du 21 avril 1993. Cette émission mensuelle dévoilera une jeune femme atypique, originale.

Emigrée, Marocaine, juive, écrivain, poète, Sapho chante Oum Kaltoum mais aussi du rock. Phénomène de la chanson arabe, Sapho célèbre l'amour, chante des mélodies anti-racistes et anti-haine.

Elle est sortie du seul public d'initiés beurs, il y a trois ou quatre ans, en France. Au Maroc, c'est la RTM qui l'a fait connaître et qui, peut-être, a été à l'origine de sa percée.

De ses racines orientales (née à Marrakech où elle a vécu ses quinze premières années), Sapho n'a rien oublié. Son dernier album, "la traversée du désir", est un concept-album en quatre langues: français, arabe, anglais et grec ancien. Imprégné de sa culture d'origine, cet album a été enregistré en partie avec l'orchestre et dans les studios de TVM à Rabat. Avec sa "traversée du désir", Sapho célèbre le plaisir comme hymne au monde; elle parle davantage qu'elle ne chante dans les morceaux sensuels de l'album. Sur scène, elle est accompagnée de derbouka, bendir, saxophone, batterie, guitare et synthé.

"Ce petit bout de femme déploie à elle seule une énergie ahurissante", diront d'elle les critiques.

"Mes influences musicales, déclare-t-elle, sont toujours les mêmes: Rock, Maroc, Afrique, Amérique, Sud et Nord... Simplement, j'ai le sentiment de mieux maîtriser ma musique".

Sapho ne se contente pas uniquement de chanter, elle compose, écrit et peint. Elle se dit être l'une des premières chanteuses à avoir pratiqué le métissage des cultures musicales.

Pour elle, le jazz et la percée de la musique africaine aux Etats-Unis auraient permis de faire reculer les frontières du racisme. Naïveté peut-être, franchise sûrement.

Au look agressif, cheveux dressés en épis multicolores, voilettes et gants noirs, Sapho clame à qui veut l'entendre que "je suis une basanée", mais ne se situe pas en porte-parole militante.

M.O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc