×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Sacrés mariages!

Par L'Economiste | Edition N°:574 Le 17/08/1999 | Partager

· Une quinzaine d'unions tombées à l'eau
Un jeune Irakien d'une trentaine d'années a tenté de convoler une quinzaine de fois, en vain...
Probablement né sous une mauvaise étoile, cet homme n'a pu défier le sort pour avoir une épouse. Durant l'une des cérémonies de mariage, le frère de «ce marié maudit» a tiré des coups de feu en l'air pour manifester sa joie. Résultat, le père de la mariée a été tué, ce qui a conduit les deux familles à profiter du rassemblement pour discuter...de la «diya» (prix du sang à verser à la famille de la victime).
Lors d'une autre tentative de mariage, l'oncle de la mariée entre de voyage en plein milieu de la cérémonie. Il met son veto et décide que sa nièce doit épouser son fils! Dégoûté de ses déboires, le malheureux décide de se marier cette fois-ci en cachette.
Il s'est mis d'accord avec un homme d'épouser sa fille. En échange, le père de la mariée épousera la soeur du malchanceux. Pour la première fois, la cérémonie s'est déroulée sans incidents... Mais une fois arrivé au domicile conjugal avec sa bien-aimée, sa soeur alarmée, vient l'arracher à son doux bonheur, lui jetant à la figure qu'elle refusait d'épouser un homme malade. Du coup, l'échange tombe dans l'invalidité!

· Sauver son ménage: La faute à ne pas commettre!
Notre deuxième homme, pour sa part, a écopé d'un an de prison ferme pour avoir tenté, à sa manière, de sauver son ménage. Ce madrilène, condamné par le tribunal provincial, a payé cher ses actes dénotant d'une profonde jalousie. Il avait installé un système pour ne pas rater une miette des conversations téléphoniques de sa femme.
Le système mis en place comprenait tout un arsenal d'artifices techniques complexes lui permettant d'écouter et d'enregistrer les communications de sa chère moitié. Cette installation «l'autorisait» à vérifier la fidélité de son épouse. Le tribunal n'a pas apprécié la chose du même oeil et l'a même reconnu coupable de délits d'atteinte à l'intimité et à la liberté des communications.
Cependant, notre homme n'est pas allé derrière les barreaux, car en Espagne, les peines d'un an ne sont pas effectives. Elles sont remplacées par une amende. Comme quoi...

Wissal SEGRAOUI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc