×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Russie: Changement à la tête du gouvernement

Par L'Economiste | Edition N°:570 Le 11/08/1999 | Partager

· Vladimir Poutine, chef des Services secrets russes, succède à Sergueï Stépachine


Boris Eltsine a sévi. Sergueï Vadimovitch Stépachine a été limogé hier de son poste de Premier ministre. Le Président russe n'a pas toléré ses échecs à rétablir l'ordre dans le Caucase notamment, où la menace d'une nouvelle guerre s'affirme de plus en plus.
M. Stépachine n'a pas non plus réussi à faire barrage au maire de Moscou Iouri Loujkov, dont le mouvement "La Patrie" ne cesse d'étendre son influence à quelques mois des législatives.
Pourtant, alors que les forces de l'ordre s'apprêtaient à affronter dimanche dernier au Daguestan des centaines de combattants suspectés d'être des extrémistes islamistes venus de Tchétchénie, M. Stépachine assurait qu'il était prêt à prendre ses responsabilités dans cette région agitée du Caucase russe.

M. Vladimir Poutine, nommé nouveau Premier ministre par intérim, a indiqué qu'il y aurait peu de changements dans le prochain gouvernement. En tout cas, l'équipe financière devra être conservée. Surtout que la Russie a engagé un long processus de restructuration de sa dette extérieure avec les Clubs de Paris (dette publique) et de Londres (créanciers privés) et ce, notamment après avoir renoué avec le FMI, et obtenu de ce dernier un prêt de 4,5 milliards de Dollars sur 17 mois.
Chef des Services secrets russes depuis un an (FSB, ex-KGB), Vladimir Poutine, nouveau candidat du Kremlin à la présidentielle de l'an 2000, s'est surtout illustré en faisant plusieurs déclarations durant la crise yougoslave, en tant que secrétaire du Conseil de sécurité.
Agé de 47 ans, M. Poutine a été formé dans la prestigieuse Université de droit de Saint-Petersbourg à un diplôme qui lui a ouvert directement en 1975 les portes des Services de Renseignements Extérieurs, qui faisaient partie à l'époque du KGB.
Le Premier ministre russe a ainsi hérité d'un dossier important, celui de la crise du Caucase. Cette République, majoritairement peuplée de Musulmans, pourrait en effet bien devenir comme la Tchétchénie, c'est-à-dire un territoire échappant à tout contrôle de Moscou.

Wissal SEGRAOUI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc