×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Regard sur l'actualité

Par L'Economiste | Edition N°:5 Le 28/11/1991 | Partager

Pluies: inquiétude prématurée
IL n'a pas plu au mois de Novembre et l'inquiétude s'est déjà installée. Le présentateur de la météo est redevenu la vedette des journaux télévisés. Les familles interrompent leurs dîners pour écouter dans un silence religieux, les aventures des dépressions chargées de pluie qui s'avancent vers le Maroc et changent de direction, au niveau de l'archipel des Açores, détournées par un vent d'Est ou du Sud. Les commerces de vêtements ou d'autres produits de consommation commencent à subir les effets des anticipations. Traumatisé par des années de sécheresse, le consommateur réfrène ses envies, reporte ses achats.
Du côté du ministère de l'Agriculture, on estime que l'inquiétude est prématurée, qu'il y a encore quelques semaines de répit, et que l'inquiétude n'est réellement justifiée qu'à la fin Décembre, si les pluies tardent.
Car il existe des variétés de céréales à cycle court et les pluies de fin de campagne restent les plus importantes pour une bonne récolte. La préparation du sol est bien avancée dans les grandes zones agricoles de la Chaouia, du Gharb, du Saïss... par les labours précoces. Les superficies déjà semées, après les pluies d'Octobre, sont limitées et peu gênées par le déficit de Novembre. Pour les agrumes, les pluies d'Octobre profitent encore au Gharb, et dans le Souss, les plantations sont irriguées. D'ailleurs, le froid actuel leur est favorable. L'idéal est qu'il pleuve dans les 10 jours.

M. Boutros Ghali Secrétaire général de l'ONU
L'EGYPTIEN Boutros Ghali sera le premier Secrétaire général de l'ONU de l'après-coexistence pacifique, laquelle a disparu du fait de l'effondrement des pays socialistes. Agé de 69 ans, le Vice-Premier ministre égyptien incarne la diplomatie de son pays et a été entre autres, l'artisan d'un dossier difficile, celui du voyage du Président Sadate en Israël. Universitaire reconnu pour ses travaux en Droit international, M. Boutros Ghali a été élu sans les batailles feutrées qui animent les changements de secrétaires généraux: il n'y a pas eu de veto et il a recueilli 11 voix pour et 4 abstentions. Il succèdera au péruvien De Cuellar, le 1er janvier prochain et ce pour un mandat de 5 ans.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc