×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    Rating des banques : Comment Moody's délivre le visa d'accès à l'international

    Par L'Economiste | Edition N°:237 Le 04/07/1996 | Partager


    Moody's, l'une des deux grandes agences de notation dans le monde, a développé une approche spécifique aux banques. Cette approche s'articule autour de trois axes: l'environnement, le management et les performances de l'établissement.


    Moody's et Standard & Pool, les deux agences américaines qui se partagent l'essentiel du marché mondial de rating (notation) font aujourd'hui office de consulats pour le compte du marché financier international. La confiance dont jouissent ces agences auprès des opérateurs confère à leurs opinions le caractère de visa d'entrée sur le marché des capitaux. "Si l'on était noté, je suis sûr que l'on obtiendrait la note maximale Aaa", confie M. Andrew Cunningham, expert-analyste chez Moody's. Les banques marocaines qui ambitionnent de lever plus souvent des fonds à l'international devraient se plier à la procédure.
    Il faut préciser que le rating concerne toutes les entreprises, quelle que soit leur activité, désirant lever des capitaux sur le marché international. Mais pour les pays en développement, la stratégie des agences de notation est axée sur les établissements bancaires.

    La note attribuée à une entreprise n'a rien de définitif, elle ne représente qu'une photographie d'une situation à un moment donné et peut donc évoluer ultérieurement.

    Mesurer le risque


    Pour les institutions financières, Moody's a défini une procédure d'analyse sur la base d'un ensemble d'outils quantitatifs et qualitatifs. Selon Moody's, "une notation exprime une opinion quant à la capacité et à l'engagement juridique et à la volonté d'un émetteur d'effectuer ponctuellement, et pendant sa durée, les paiements de capital et d'intérêts afférents à une émission". L'agence souligne que la notation a pour seul objectif de mesurer le risque. "Nos notations ne devraient être considérées ni comme un carnet de notes sur le management d'une banque, ni comme le résultat d'un modèle quantitatif d'analyse de ratios". Elle précise en outre que la note attribuée ne constitue qu'une des nombreuses variables d'orientation d'une décision d'investissement ou autre. Elle ne doit en aucun cas, poursuit-elle, "être considérée comme une recommandation d'acheter ou de conserver telle ou telle autre valeur mobilière". Il n'empêche qu'une mauvaise note se répercute sur l'image de l'entreprise et, indirectement, elle peut influer sur l'attitude des investisseurs et le comportement du titre en bourse.

    Trois principaux éléments sont particulièrement passés au peigne fin: l'environnement économique, commercial et réglementaire de la banque, son positionnement dans le système financier de son pays, et ses fondamentaux (indicateurs) sur les plans financier et managérial.

    L'importance de la géographie du capital


    Dans l'analyse de l'environnement, l'approche de Moody's consiste à scruter la configuration du marché bancaire en examinant les parts de marché, le degré d'intermédiation du système et le niveau de concentration de chaque groupe. Sont ensuite analysées "la capacité des pouvoirs publics à maintenir la santé du système financier et leur détermination à maîtriser la gestion des problèmes avant qu'ils ne se transforment en crise".

    Dans l'examen des évolutions réglementaires, les analystes de Moody's concentrent leur attention sur le statut et les perspectives de libéralisation, sources éventuelles de dynamisme ou de perturbation du système financier.

    Quant au rôle de la banque dans le système financier du pays, les experts surveillent son positionnement commercial et décortiquent la part de marché respective des différents métiers actuels de l'établissement (clientèle des particuliers et des entreprises) en les situant dans le marché dans sa globalité. Autre élément important: l'importance de la banque sur le marché des capitaux domestiques, l'objectif étant d'apprécier l'effet de dominos qui peut découler de la défaillance éventuelle de l'institution.

    Pour la même raison, précisent les experts de l'agence, la géographie de l'actionnariat de la banque fait l'objet d'une attention spéciale. La présence de l'Etat dans le capital signifie implicitement un soutien à l'établissement en cas de difficultés. Cet élément influence forcément la note.

    L'ultime étape de la démarche de Moody's est une analyse par le modèle dit "CAMEL" (Capital, qualité des Actifs, Management, bEnéfices, Liquidité). L'agence considère que ces éléments sont interdépendants dans l'optique d'une analyse globale de pérennité et de sécurité bancaire. Dans le cas où une banque a plusieurs filiales, les comptes consolidés sont passés à la loupe. Les analystes estiment par ailleurs que l'évaluation de la qualité des actifs est de loin la phase la plus importante et la plus difficile à mener.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc