×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Rabat/Zones Industrielles
Les communes s’impliquent davantage

Par L'Economiste | Edition N°:2668 Le 07/12/2007 | Partager

. Création d’une société d’économie mixte pour le parc Aïn Johra. 17 millions de DH pour la réhabilitation de la zone de TakdoumBonne initiative pour une meilleure exploitation du futur parc industriel régional Aïn Johra dont les travaux sont en cours. Dans ce cadre, un projet de création d’une société d’économie mixte a été lancé. Cette entité se chargera dans un premier temps de la promotion de la zone en assurant la commercialisation des lots aménagés. Par la suite, elle s’occupera de la gestion du site, surtout la partie des services communs à fournir aux investisseurs. L’accord de principe a été donné par les parties concernées par cette convention. Il s’agit des Conseils régional, préfectoral et celui de la ville de Rabat, ainsi que les communes d’Aïn Johra et de Tiflet. Pour passer à l’acte, il faut que le projet de convention de la création de cette société soit entériné par les cinq Conseils avant de le transmettre au ministère de l’Intérieur pour approbation. Rappelons que l’objectif de ce projet est de promouvoir l’investissement industriel dans la région en offrant aux opérateurs un foncier à prix attractif. Et également le maximum de services et de prestations sur le site, nécessaires pour le bon fonctionnement de leur entreprise. Outre l’équipement de proximité, la zone sera dotée également d’un pôle administratif et d’un parc de logements pour les employés. Une station de traitement des déchets liquides et des parkings sont aussi programmés. Mais en attendant la réalisation de ce projet, les communes de la région s’attaquent à la réhabilitation des zones industrielles (ZI) déjà existantes. Pour Rabat, le Conseil de la ville, réuni aujourd’hui en session extraordinaire, doit approuver, entre autres, une convention de partenariat pour l’aménagement de la ZI de Takadoum. Plusieurs parties sont impliquées dans le financement de ce projet dont le coût global avoisine 17 millions de DH. Ainsi, la Commune participera à hauteur de 6 millions de DH, 2 millions provenant de la Région, et les 4 restants mobilisés par le ministère du Commerce et de l’Industrie et le Conseil préfectoral. Il ne faut pas oublier de souligner la construction d’un bâtiment multiservices destiné aux équipements communs qui sera géré et animé par l’association des industriels de la zone en coopération avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Rabat. Cette dernière a été désignée par le ministère de tutelle pour accompagner la mission du maître d’ouvrage délégué.


Subventions

Pour le projet Aïn Johra situé à 50 km de la capitale, 30 hectares - sur une première tranche de 200 ha - sont en cours d’aménagement. A long terme, le parc, dans sa totalité, est prévu sur une superficie de 400 ha avec un coût d’investissement estimé à 1,2 milliard de DH. Pour son financement, le projet bénéficie de deux subventions: la première de 63,54 millions de DH du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, la seconde de 20 millions accordés par la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communication[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc