×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Rabat/Transport
La Banque populaire accompagne Stareo

Par L'Economiste | Edition N°:3312 Le 05/07/2010 | Partager

. Une convention de 450 millions de DH. Pour financer une partie des investissements DEUX milliards de DH. Tel est le montant que devrait mobiliser Stareo en 15 ans. Ce qui lui permettra de réaliser son programme d’investissement prévu dans le contrat de gestion déléguée du transport en commun par bus à Rabat. Les fonds propres sont insuffisants pour répondre seuls à ce besoin. Ce qui a poussé la direction de Stareo a engagé, depuis plusieurs mois, des négociations avec la Banque Populaire (BP). Ce travail a abouti à la signature, mercredi dernier, d’une convention entre les deux parties en présence d’Hassan Amrani, wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Le document a été signé par Abdel Ali Khalil, DG de Veolia transport pour la zone Mena, et Ahmed Essalhi, président du directoire de la BP de Rabat-Kénitra. Par cet accord, l’établissement bancaire soutient le financement de la première tranche du programme d’investissement de son partenaire. La convention porte sur la mobilisation d’un fonds d’un montant de 450 millions de DH. A cela s’ajoutent 264 millions comme fonds propres apportés par Satreo. Soit donc au total quelque 714 millions de DH. Ce qui va permettre à Stareo de réaliser une partie de son programme d’investissement (acquisition de bus neufs et réalisation d’infrastructures) concernant les 9 premières années de service. Et ce, conformément aux clauses du contrat de gestion déléguée, entré en vigueur au mois de novembre dernier. Rappelons qu’à ce jour, Stareo a déjà procédé à l’acquisition de véhicules neufs dont 150 importés de Chine. A terme, l’investissement global déployé par l’opérateur permettra, entre autres, de doter le réseau de 553 autobus neufs. Et également de construire des infrastructures spécialement dédiées à la maintenance, l’entretien et le stationnement de ses véhicules. Pour Abdel Ali Khalil, DG de Veolia, cette convention ne se limite pas à l’octroi d’un crédit bancaire, mais elle s’inscrit plutôt dans le cadre d’un partenariat stratégique qui va permettre à la BP d’accompagner le développement de la société. Il s’agit à titre d’exemple de la bancarisation du personnel de Stareo, dont l’effectif s’élève à 3.200 agents, et l’optimisation de sa trésorerie. Cette cérémonie de signature a été également l’occasion pour le patron de Stareo de rappeler les partenariats tissés avec d’autres acteurs qui sont nécessaires pour réussir ce genre de contrat de gestion déléguée. «Avant de passer au financier, il fallait renforcer notre partenariat avec la wilaya et les élus», indique Khalil. De même, avec d’autres partenaires qui ont aidé Stareo à régler ses problèmes fonciers et techniques. Mais la direction de Stareo ne doit pas oublier les problèmes posés par les 33 bus importés de Hollande et exploités par le réseau de Veolia en Europe. Conçus pour les pays à climat glacial, les véhicules sont complètement hermétiques, sans fenêtres qui s’ouvrent. Pendant cet été, circuler sans climatisation ferait ressembler ces bus à des saunas.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc