×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    A propos de la polémique créée par l'hebdomadaire Le Journal

    Par L'Economiste | Edition N°:508 Le 17/05/1999 | Partager

    Devant la polémique suscitée par Le Journal autour de ses propres difficultés, Eco Print précise:
    Eco Print, entreprise d'imprimerie de presse qui imprime L'Economiste ainsi que d'autres publications, imprimait les hebdomadaires Le Journal et Assahifa, du groupe Médias Trust, pendant neuf mois, depuis la rentrée de l'année dernière. Devant les difficultés financières de ces deux hebdomadaires et dans le but de les soutenir, Eco Print avait accepté, en janvier 1999, de rééchelonner la dette du Journal et de Assahifa, qui était alors de plus de 400.000 DH.
    Malgré cela, les effets et chèques signés par ces deux hebdomadaires ont continué à revenir impayés. La dette globale du Journal et de Assahifa a atteint fin avril 1999 973.000 DH.
    Devant cette situation de cessation de paiement de fait, Eco Print a adressé le 4 mai un fax dans lequel elle demande le règlement par chèque pour toute impression nouvelle et le paiement des arriérés par chèques.
    Décidé à ne pas régler leurs dettes, Le Journal et Assahifa se sont adressés à un autre fournisseur, l'imprimerie Maroc Soir, en lui cachant la réalité du conflit commercial qui les oppose à Eco Print. En fait, les deux hebdomadaires avaient déjà laissé des factures impayées chez Maroc Soir par le passé.
    Le niveau de l'endettement des deux hebdomadaires est devenu tel que Eco Print ne cherche plus aujourd'hui qu'à recouvrer ses créances et à ce que les dirigeants du Journal et de Assahifa honorent leur signature.
    Mais les deux hebdomadaires ont délibérément cherché à donner une couleur politique à leurs difficultés de gestion dans l'espoir de ne pas honorer leurs dettes.

    La Direction Générale de Eco Print

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc