×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Promoteurs et lotisseurs immobiliers se réorganisent

    Par L'Economiste | Edition N°:2405 Le 21/11/2006 | Partager

    . Naissance de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers. Miloud Chaâbi, élu présidentLotisseurs et promoteurs immobiliers unifient leurs rangs. Ils ne sont plus répartis entre l’Ulpim (Union des lotisseurs et des promoteurs immobiliers du Marco) et la FNI (Fédération nationale de l’immobilier). La fusion de ces deux associations en une seule fédération a été scellée samedi 18 novembre à Casablanca, à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire convoquée par l’Ulpim. Désormais, c’est la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) qui va veiller aux intérêts des professionnels du secteur. «En octobre dernier, les deux fédérations ont exprimé le souhait de réorganiser leurs rangs», affirme Miloud Chaâbi, président de la nouvelle entité.S’offrir un seul représentant n’est pas suffisant aux yeux du ministre de l’Habitat, Taoufiq Hejira. Encore faut-il que les promoteurs immobiliers dotent leur fédération d’une administration en bonne et due forme. «Le travail d’une association exige un suivi régulier et ses multiples tâches demandent un personnel qualifié et disponible», ajoute Hejira. Aussi, un bureau au ministère a été mis à la disposition de la FNPI. «L’objectif est de travailler en étroite collaboration», souligne le ministre. Par ailleurs, des conseillers en matière juridique, financière, d’urbanisme et pour le suivi des grands dossiers seront recrutés. Le secteur est en effet appelé à s’impliquer dans les dix priorités du secteur. Notamment celles fixées, en 2002, par le gouvernement et la Banque mondiale. Ces concertations ont donné lieu à un Pash (Programme d’ajustement structurel de l’habitat). «Il faut le reconnaître, nous avons beaucoup avancé dans certains chantiers, comme le programme villes sans bidonvilles, mais pris du retard dans d’autres domaines», confie le ministre. Et c’est notamment en matière de logement locatif que ça traîne. «Actuellement, aucun promoteur n’est spécialisé dans ce créneau», regrette Hejira. L’épargne logement est aussi un volet crucial. Le Fogarim a démontré ses limites: seulement 1.500 personne ont pu bénéficier de ce Fonds de garantie, soit 10%. Via l’épargne logement, toute la population du secteur informel sera éligible à accéder à l’habitat. Une étude de faisabilité est engagée pour mettre en place la formule adéquate qui satisfait les banques et l’Etat.La fiscalité est également un registre qui inquiète les promoteurs immobiliers. Ils projettent de solliciter la Primature afin d’en discuter. Les professionnels veulent maintenir les exonérations fiscales prévues par l’article 19, réduire le poids des impôts et des taxes immobilières. Ils réclament aussi la simplification des procédures les régissant (cf. www.leconomiste.com). Par ailleurs, le ministre a invité les promoteurs à s’atteler aussi sur les questions liées à la mise en place d’un nouveau code de l’urbanisme, la normalisation et l’industrialisation et la formation d’une main-d’œuvre qualifiée.


    Nouvelles zones d’urbanisation

    Quelque 170 nouvelles zones ont été ouvertes à l’urbanisation dans 102 régions. Celles-ci, désormais couvertes par les documents d’urbanisme, totalisent 37.000 ha. Dans l’objectif de plus de justice foncière, le Maroc semble aller vers l’application du principe de «la participation foncière». Les propriétaires dont les terrains agricoles ont connu une hausse des prix, suite à leur intégration dans le périmètre urbain, sont désormais tenus de participer financièrement aux travaux hors site et à l’aménagement des voies. Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc