×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Fès: Un fonds canadien pour généraliser les services e-gov

    Par L'Economiste | Edition N°:2405 Le 21/11/2006 | Partager

    . Un projet développé par l’Université Al Akhawayne. L’expérience sera généralisée à d’autres villes Le projet-pilote d’informatisation des services de l’état civil de l’arrondissement Fès Agdal «e-Fès», développé par l’université Al Akhawayne, sera généralisé sur toute la ville. En effet, c’est en reconnaissance du succès qu’a connu ce projet que le Centre canadien de recherche pour le développement international (CRDI) lui a accordé un budget de 472.800$, soit 3.674.680 DH. «L’objectif est de déployer la recherche au niveau national et généraliser la plate-forme e-gouvernement et sa feuille de route à toute la wilaya de Fès, ainsi qu’à d’autres villes marocaines dont Larache, El Hajeb et Ifrane», explique Driss Kettani, coordinateur du projet et directeur du laboratoire ICT4D à Al Akhawayne.Le projet qui porte sur 24 mois prévoit d’achever l’informatisation et la numérisation du Bureau d’état civil (BEC) permettant la livraison électronique d’un éventail de services orientés vers le citoyen. L’autre objectif du laboratoire ICT4D est d’améliorer la méthode nationale d’évaluation des résultats en se basant sur un groupe de population marocaine plus large et plus représentatif. Ceci afin d’assurer sa validité au niveau national et évaluer aussi bien les indicateurs que les attributs de qualité reliés à la bonne gouvernance du système e-gov. «Notre souhait est d’améliorer les niveaux du e-maturité/e-sensibilisation au niveau d’une plus large base de citoyens, d’employés et  de décideurs au niveau national», souligne Kettani. Rappelons que la mise en place de la plate-forme «e-Fès» a permis à plus de 40.000 citoyens de pouvoir retirer auprès des guichets de l’arrondissement Fès-Agdal des documents de l’état civil en moins de cinq minutes. Cet exploit technologique a pu être réalisé grâce à l’informatisation et la numérisation de l’ensemble des registres du bureau de l’état civil de l’arrondissement de Fès-Agdal par l’équipe de l’Université Al Akhawayn. Le financement de la phase pilote a été assuré par le CRDI. Actuellement, outre la composante administrative in situ, le projet e-Fès offre la possibilité de s’informer à distance sur les services administratifs et du personnel et responsables de l’arrondissement, et ce à travers le portail internet: www.portaildefes.ma. Ce site offre, également, des services à distance, tels que le téléchargement des formulaires et l’accomplissement de certaines procédures administratives.


    Etat civil informatisé

    L’informatisation du Bureau d’état civil (BEC) inclut, entre d’autres, la préparation d’une base de données des citoyens pour leur permettre d’avoir un accès instantané et commode à leurs certificats respectifs liés au mariage, divorce, changement de nom, statut professionnel, résidence, etc. Les services automatisables du BEC comprennent également ceux liés aux dossiers de la Cour d’appel de Fès et aux rapports de police du fait qu’ils sont largement demandés par la communauté locale.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc