×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Projet Casa-Anfa
    Que va devenir le CAF?

    Par L'Economiste | Edition N°:3020 Le 08/05/2009 | Partager

    . Les sections canine et équestre devraient déménager . Une réunion attendue avec le directeur général de la CDG L’avenir du Cercle amical des Français du Maroc (CAFC) -mais plus connu sous le nom de CAF- sera certainement l’un des principaux chantiers du nouveau conseil de la communauté française au Maroc. De fait, celle-ci est appelée à participer le 7 juin prochain à l’élection de ses représentants. La délocalisation à Benslimane des activités de l’aéroport de Casa-Anfa a permis de libérer une réserve foncière de 350 ha. Une réserve acquise, sans appel d’offres, par la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). L’objectif est d’en faire un grand projet urbain avec des logements, des bureaux, des hôtels, des équipements commerciaux et culturels, des espaces de loisirs, etc. Seuls les terrains occupés par Météo Maroc et le CAF seraient -pour l’instant- épargnés. Car des bruits courent notamment à propos du Club français qui devrait déménager. En fait, et dans un premier temps, seule une partie du club omnisports- jouxtant la piste de l’ancien aéroport d’Anfa- est visée. Il s’agit de la section canine et de la zone réservée aux activités d’équitation, soit 4 hectares. Le tout représentant une superficie très boisée de 4 hectares. Les Provinces de France sont également concernées. A noter que le CAF est lié par une convention avec l’administration des Domaines. Administration qui n’existe plus depuis le projet Casa-Anfa. Toutefois, selon le président du CAFC, des garanties auraient été données à l’ambassadeur de France -également président d’honneur du CAF- sur la pérennité du club qui compte quelque 7.000 adhérents. En clair, les acquis devraient être préservés. Contacté par L’Economiste, l’ambassadeur n’a pas souhaité commenter cette information. Quant au président des Provinces de France, ce dernier -ayant eu des contacts à l’ambassade- dément tout engagement dans ce sens. Une chose est sûre, suite à une demande de l’ambassadeur, Mustapha Bakkoury, directeur général de la CDG, doit rencontrer les élus de la communauté des Français au Maroc. Mais comme le dossier du projet Casa-Anfa est encore à l’étude, d’après le département de la communication de la CDG, aucune date n’a été fixée.


    Projet urbain

    Le projet Casa-Anfa a démarré en 2006 avec la création de l’Agence d’urbanisation et de développement par CDG Développement. Sa mission, la mise en œuvre de l’aménagement du site de l’ancien aéroport, dont les activités ont été délocalisées à Benslimane. La filiale d’urbanisation de la CDG a ainsi récupéré une assiette foncière de 350 ha, jusque-là propriété des Domaines de l’Etat. Dans un premier temps, la CDG et Royal Air Maroc (RAM) ont signé, en janvier 2008, une convention relative à la libération des terrains par la compagnie aérienne, soit 6 hectares. A noter que le siège social de RAM sera inséré dans le futur plan d’aménagement de la zone Casa-Anfa. F. E. O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc