×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Port d’Agadir
Soutien aux propriétaires des barques sinistrées

Par L'Economiste | Edition N°:3224 Le 03/03/2010 | Partager

. Convention entre la Pêche, les Finances et la Chambre maritime. 20 millions de DH pour remplacer 197 barques Les marins pêcheurs du port d’Agadir touchés par la catastrophe du 18 février dernier (cf. www.leconomiste.com) n’attendront pas trop longtemps pour reprendre leur activité. En effet, l’Etat se mobilise pour le remplacement de leurs barques détruites. Pour rappel, la dérive des navires de l’entreprise Sonarp, il y a près de deux semaines, a provoqué la perte de 197 barques avec leurs moteurs hors-bord et matériels de pêche. Ce qui a laissé subitement près de 5.000 personnes sans revenus, selon les professionnels. D’où la réactivité du département de la Pêche qui, accompagné par le ministère des Finances, apporte de l’aide aux propriétaires des barques sinistrées. Pour ce faire, une convention a été conclue hier à Rabat entre les deux départements et la Chambre des pêches maritimes d’Agadir. A travers cet accord, l’Etat s’engage à financer intégralement le coût d’acquisition des 197 barques dans la limite d’un montant global de 20 millions de DH. Une enveloppe qui sera prélevée sur les ressources du Fonds de développement de la pêche maritime au titre de l’année 2010, est-il indiqué. «L’opération de remplacement envisagée consiste en l’acquisition, par voie d’appel à concurrence dans le cadre d’une consultation restreinte, de 197 barques neuves équipées de leurs moteurs et de leurs engins de pêche, ainsi que leur mise à la disposition des bénéficiaires listés», est-il précisé dans la convention. Pour l’heure, il s’agit de mettre en œuvre rapidement cette convention. Dans la démarche, la Chambre des pêches maritimes d’Agadir (CPMA) s’engage avec le département de la Pêche maritime à lancer les consultations en vue de sélectionner les chantiers spécialisés dans la construction des barques. Et ce, sur la base d’un cahier des charges préparé conjointement avec la tutelle. La CPMA est chargée par ailleurs de suivre l’exécution du marché de construction des barques. En outre, elle s’engage à verser l’intégralité des montants d’indemnisation d’assurance perçus par les 197 barques bénéficiaires sur le compte du Fonds de développement de la pêche maritime. La Chambre maritime est, en effet, tenue de s’assurer de l’engagement des procédures nécessaires par les propriétaires des barques sinistrées auprès des assurances en vue d’une indemnisation du sinistre. Auparavant, l’entité entend ester en justice à l’encontre de la Sonarp pour le compte des propriétaires des barques. Une action à laquelle la CPMA ne renonce pas malgré le soutien apporté aujourd’hui par l’Etat. Selon les représentants de la CPMA, l’aide apportée permettra de remettre sur pied le segment dans au plus tard quatre mois. Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc