×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Plus d’une centaine de journalistes tués en 2007

Par L'Economiste | Edition N°:2656 Le 21/11/2007 | Partager

. Le dernier record quasi pulvériséPLUS de 100 journalistes ont été tués en 2007, a déclaré l¹Association Mondiale des Journaux (AMJ) dans son rapport semestriel sur la liberté de la presse, publié hier. Basée à Paris, elle représente 18.000 journaux et regroupe 76 associations nationales de journaux, entreprises de presse et directeurs de journaux dans 102 pays, 12 agences de presse et 10 organisations régionales et internationales de médias.Plus d’une centaine de journalistes ont succombé dans l¹exercice de leur métier dans 28 pays. Près de la moitié d’entre eux sont morts en Iraq. Un pays où 150 professionnels des médias ont perdu la vie ces quatre dernières années. Le nombre de journalistes, tués en 2007, approche le chiffre record atteint l’an dernier, avec 110 morts. (www.wan-press.org/article15585.html). La liste des journalistes tués, avec des informations détaillées sur chaque cas, est disponible à (http://www.wan-press.org/rubrique863.html).Le rapport de l’AMJ constate également que les journalistes en Amérique latine continuent de faire l’objet de meurtres, de menaces et de harcèlement lorsqu’ils enquêtent sur des sujets sensibles comme la corruption et le trafic de drogue. Les persécutions gouvernementales et les poursuites judiciaires entravent également le travail de la presse.Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord un nombre croissant de journaux indépendants n’hésitent pas à critiquer les autorités et le manque de démocratie. Toutefois, la scène générale des médias est marquée par un contrôle gouvernemental strict accouplé de poursuites. C’est surtout le cas en Afrique subsaharienne où les journalistes sont emprisonnés pour «atteinte à la sécurité de l’Etat». L’hostilité envers les médias indépendants et d’opposition revient sur le devant de la scène dans divers pays d’Europe et d’Asie Centrale. L’Asie abrite les régimes les plus répressifs au monde comme c’est le cas en Birmanie. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc