×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Courrier des Lecteurs

    Pétrole: Tous les records 1998 à Londres

    Par L'Economiste | Edition N°:418 Le 08/01/1999 | Partager

    EN termes de volume d'échanges, mais également en termes de variation des prix, l'année qui s'achève a été une année record sur l'IPE (International Petroleum Exchange), le marché à terme londonien de l'énergie, à savoir le pétrole, le gaz naturel ou le gazole.
    Ainsi, quelque 19,4 millions de contrats ont été échangés, soit une hausse de plus de 30% par rapport aux 17,7 millions de contrats échangés en 1997.
    En 1998 donc, les transactions portant sur le brent, la qualité de référence de la mer du Nord, ont constitué 70% des échanges sur l'IPE.
    Les transactions sur le brent se sont élevées à une moyenne de 54.000 lots par jour, c'est-à-dire 54 millions de barils de brut par jour, soit l'équivalent théorique de 75% de la production mondiale quotidienne.
    Sur l'année, 13,6 millions de lots au total ont été échangés contre 10,3 millions de lots en 1997, soit une progression de 32%.

    A noter qu'un lot équivaut à 1.000 barils de brut et un baril contient 42 gallons américains (soit 158,76 litres). Un lot correspond de ce fait à plus de 5.526 tonnes de brut. Selon les responsables de l'IPE, l'une des principales raisons de l'augmentation des volumes d'échanges en 1998, et notamment sur les contrats de pétrole, a été l'exceptionnelle volatilité des prix, qui, dans certains cas, ont vu leurs niveaux plonger à des planchers historiques à la fin de l'année.
    Côté cours justement, le brent est passé de 16,80 Dollars le baril au 2 janvier 1998 à 9,55 Dollars le baril le 21 décembre 1998, soit le niveau le plus bas de l'histoire du brent sur le marché de Londres.
    Le brent, qui était déjà échangé sur le marché effectif (c'est-à-dire hors-cote), a commencé à être coté sur l'IPE le 23 juillet 1988.
    Globalement, les échanges sur le gazole ont augmenté de 25% par rapport à 1997 à 5 millions de lots.
    Les transactions sur le gaz naturel ont également connu une bonne année en 1998, avec 326.940 lots échangés contre 81.820 lots l'année précédente, soit un bond de près de 300%. Les premiers contrats sur le gaz naturel ont été cotés sur l'IPE le 31 janvier 1997.
    Les échanges d'options sur le pétrole et le gaz naturel ont enregistré, eux, une hausse de 40% par rapport à 1997, avec 439.110 lots. L'IPE explique ce succès par la diversité et la qualité des outils de gestion des risques d'investissement proposés, largement appréciées par les intervenants.o

    Wissal SEGRAOUI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc