×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

General Tire: Parcours glissant

· L'exercice 98 s'est terminé par une perte

Par L'Economiste | Edition N°:418 Le 08/01/1999 | Partager

General Tire dégage une perte en 1998. Plusieurs facteurs sont mis en cause: processus de mise à niveau, concurrence déloyale... Le titre en bourse est sanctionné par le marché.


Que de déçus parmi les détenteurs de titres General Tire. La valeur n'a cessé de cumuler les contre-performances depuis déjà près de deux ans. Démarrant l'année 1998 à un cours de 258 DH, General Tire a terminé avec 182 DH, soit une régression de 28,68%. Son Per 98 a été estimé à 19,9 par CFI. Plusieurs facteurs sont à l'origine de ce parcours «glissant». Les uns sont liés au management de la société, les autres au secteur de l'industrie pneumatique et d'autres encore, à des résultats financiers jugés décevants par la plupart des actionnaires.
En effet, déjà en octobre 98, la Direction de General Tire avait reconnu la modestie de ses résultats semestriels tout en émettant le souhait de «clôturer honorablement l'année». Le voeux n'aura pas été exaucé, et l'entreprise a terminé l'année 1998 en rouge. «Les résultats chiffrés seront communiqués dans les jours qui viennent», est-il déclaré.
Parmi les raisons de cette contre-performance, le processus de mise à niveau entrepris par la société qui pèse lourd sur sa gestion. M. Manfred Seif, directeur financier explique: «C'est la sanction du marché boursier suite à la non-distribution des dividendes de l'exercice 1997. L'année qui vient de s'écouler représente une période de nettoyage et de préparation aux défis de l'an 2000».
Sur le terrain, General Tire évolue dans un environnement très compétitif. Le marché est dominé par Good Year et connaît un afflux de produits importés et de contrebande.

Pour faire face à ses difficultés de distribution, General Tire a opté pour la qualité, passeport pour les marchés européens. Elle a été la première entreprise marocaine à obtenir la certification ISO 9001. Elle a ensuite entrepris une politique commerciale à l'export, favorisée par la compétitivité de ses produits et par son lien de parenté avec le groupe allemand de pneumatiques Continental. Son activité à l'export représente 39% du chiffre d'affaires au premier semestre 1998. A l'avenir, General Tire compte renforcer davantage sa présence dans le Maghreb. Toujours est-il que la marge de cette activité à l'export demeure faible et ne suffit pas à combler le manque à gagner en trésorerie.
Sur le marché national, General Tire essaye tant bien que mal de maintenir ses parts de marché, notamment en baissant ses prix et en lançant de nouveaux produits.
A signaler également que l'activité de la multinationale a été interrompue à plusieurs reprises en 1998 à cause des mouvements sociaux.
Toutes ces difficultés n'ont pas tardé à se répercuter sur l'évolution du titre en bourse. Considéré jusque-là comme une valeur de fond de portefeuille, General Tire est actuellement recommandée à la sous-pondération par la plupart des sociétés de bourse de la place.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc