×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Pas propres, les Marocains?!

    Par L'Economiste | Edition N°:2128 Le 12/10/2005 | Partager

    . En ville, plus de la moitié des familles n’a pas de salle de bains. Moins de 10% peuvent invoquer la misère des bidonvilles comme excusePas propres les Marocains? La question se pose avec brutalité après les résultats du recensement. En ville, plus d’une famille sur deux n’a pas de bain à la maison (55% n’ont ni bain “moderne”, ni bain “local”)! Où vivent ces foyers? Est-ce des constructions hors normes? Les experts parlent “d’éléments de confort”…Mais presque tous ont chez eux une cuisine, des toilettes (modernes), de l’eau, de l’électricité. Et c’est déjà beaucoup, aussi incroyable que cela puisse paraître. Il y a dix ans, ce n’était pas le cas: une famille sur quatre n’avait pas d’électricité, ni d’eau; 20% n’avaient pas de cuisine. En 2004, ce n’est plus le cas: moins d’un foyer urbain sur cinq n’est pas connecté à l’eau, et “seulement” un ménage sur dix n’a pas d’électricité, ni de cuisine.En revanche, pour la possession d’un lieu privé pour se laver, les résultats sont consternants: En 2004, deux familles sur cinq possèdent un bain “moderne” (41%) et 5% ont un bain “local”. Le “bain local” est une espèce de petit hammam traditionnel aménagé à la maison. Il peut aussi être luxueux en ville, mais qui ne l’est pas du tout à la campagne, puisqu’il est “bricolé”. Notons que 28% des ruraux ont tenu à se “bricoler” cet espace pour se laver. Ce que n’ont pas fait les urbains, qui ont, on l’espère, un bain public pas trop loin…Pourtant, la vie en ville ne suppose-t-elle pas des conditions de vie décente pour tous? Le bain n’en est-il pas un élément? Pourquoi il y a plus de paraboles que de bains?(1) Les Marocains sont-ils sales? Il va sans doute que le succès intemporel du hammam traditionnel explique une partie de ces “performances”, mais seulement une petite partie. Les bidonvilles regorgent de paraboles parce qu’elles ne prennent pas de place dans l’espace de vie où souvent s’entassent des familles entières. Où mettre la baignoire, la douche? Mais les bidonvilles et leur pauvreté non plus ne sont pas suffisants pour expliquer ce taux si étonnant. Les villes ont grandi, de par l’exode rural, et un peu de par l’accroissement démographique (1,4%). Les immeubles poussent un peu partout et les propriétaires sont beaucoup plus nombreux qu’auparavant (56,8%). A croire qu’il existe des constructions hors normes. Car, si la population a quasi triplé en quarante ans (de 11 à 30 millions), le nombre de citadins a été multiplié par quatre (de 4 à 16,5 millions). Et si en campagne plus de 9 millions de gens n’ont pas où se laver à la maison (ni bain local, ni bain moderne), combien de Marocains se lavent régulièrement?Mouna KADIRI------------------------------------------------------------------------ (1) 46,5% des ménages ont une parabole et seulement 41% un bain 

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc