×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Palaces & Traditions investit 250 millions de DH

    Par L'Economiste | Edition N°:2488 Le 20/03/2007 | Partager

    . Le groupe construira un hôtel-pavillon dans la Palmeraie à Marrakech. La capacité du Berbère Palace de Ouarzazate sera doubléeJamais l’industrie touristique n’a bénéficié d’une météo aussi favorable. Dans la foulée de la «Vision 2010», le secteur réalise une croissance à deux chiffres et, année après année, le Maroc continue d’améliorer ses positions sur le lucratif segment de la clientèle haute contribution. La dépense unitaire moyenne par touriste se situe actuellement autour de 800 euros (près de 9.000 dirhams). Cette évolution crée donc une nouvelle donne et de nouvelles perspectives à l’hôtellerie haut de gamme. Tous les grands opérateurs d’ailleurs se bousculent pour ne pas rater le coche de ce qui va être le «nouvel Eldorado». C’est maintenant ou jamais qu’il faut se positionner.Propriétaire de La Tour Hassan de Rabat, du Berbère Palace de Ouarzazate et des Mérinides à Fès, le groupe Palaces & Traditions accélère son plan de développement à travers un ambitieux programme d’investissement. A Marrakech, haut lieu du tourisme de luxe et où il faut avoir une visibilité minimale, la chaîne prévoit la construction d’un hôtel pavillonnaire de 250 chambres, un «Berbère Palace» de nouvelle génération dans la Palmeraie où elle dispose d’un terrain de 5,5 hectares. Le groupe affine actuellement le montage financier.Le Berbère Palace de Ouarzazate va subir une grosse cure de jouvence et verra doubler sa capacité. Un Spa «ultra moderne» y sera aménagé, selon la direction, alors que 120 chambres supplémentaires viendront s’ajouter à la capacité actuelle. Pour l’hôtellerie haut de gamme, disposer d’un Spa est aujourd’hui un minimum et ce service fait même partie de prestations de base d’un hôtel de luxe. Idem pour le golf, qui est aussi le plus petit dénominateur commun pour une destination où convergent des stars mondiales du cinéma. C’est pour cette raison que Palaces & Traditions envisage d’investir dans l’aménagement d’un golf de 18 trous. Et pour compléter son offre de villes impériales, le groupe prévoit d’investir dans la balnéaire, en tout cas sur l’une des stations du plan Azur. Les études de faisabilité sont bien avancées. Palaces & Traditions fait partie des quatre premières entreprises touristiques dans le Royaume, selon le critère du chiffre d’affaires. La chaîne est propriétaire et gestionnaire de trois hôtels: La Tour Hassan de Rabat, Les Mérinides à Fès et le Berbère Palace à Ouarzazate. Construit au début du siècle dernier, La Tour Hassan, une des références de l’hôtellerie de la capitale, est le navire amiral de la chaîne. En moins de dix ans, la chaîne propriétaire a investi près de 100 millions de dirhams dans la rénovation. Malgré une concurrence très vive et une très forte saisonnalité de l’activité, le palace s’en tire plutôt bien. En 2006, La Tour Hassan a achevé la saison avec un taux d’occupation moyen de 56%, ce qui représente un score élevé dans l’hôtellerie haut de gamme. L’objectif affiché par son management est de réaliser 62% du taux d’occupation pour la saison 2007. La direction s’apprête à lancer un nouveau concept de la discothèque afin de répondre aux attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante. Des projets, le groupe en a dans sa soute. Palaces & Traditions veut se positionner sur la formation, «maillon faible» du secteur touristique. C’est ainsi que le groupe promet «avant la fin de l’année», de concrétiser le projet de création d’une Académie du Tourisme et de la Paix sur le site de l’école d’application de l’hôtel. L’histoire de cette école dont les locaux sont mitoyens au palace rbati, se confond avec celle de La Tour Hassan.


    Une deuxième rénovation aux Mérinides

    Les travaux de rénovation et de mise à niveau réalisés sur Les Mérinides de Fès ont pour objectif de relever les standards de l’établissement, précise-t-on à la direction. Ils auront nécessité au total 15 millions de dirhams d’investissement. Une deuxième tranche encore plus lourde que la première suivra rapidement et consistera en une extension de l’hôtel de 80 chambres. Coût de l’opération: 50 millions de dirhams financé à parité par fonds propres et par crédit bancaire. Les autorisations sont déjà délivrées, assure le management. Le chantier de rénovation des Mérinides, tout comme le projet d’extension de la capacité de l’hôtel, «rentre dans le cadre normal de l’amélioration du produit et n’ont rien à voir avec une quelconque intension de céder l’établissement comme cela est colporté par la rumeur», assure-t-on. Contre les rumeurs, qui font partie de la vie des affaires, on ne peut pas grand-chose. Au siège du groupe, on a une analyse: «Ces rumeurs ont pour but de sonder le marché dans une ville à laquelle tout le monde prédit une formidable croissance à moyen terme». La seule certitude en revanche, «c’est que comme n’importe quelle entreprise, Palaces & Traditions est à l’écoute du marché et peut, à ce titre, saisir toute opportunité de partenariat qui correspondrait à sa philosophie de développement et à ses valeurs», ajoute-t-on. Aucune décision de quelque nature que ce soit n’a été prise. A. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc